FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Artemisia annua : cette plante miraculeuse...

Avant de confier ce que vous avez de plus précieux, c'est à dire votre santé, à n'importe quel médecin formé et formaté par l'industrie pharmaceutique qui finance massivement les universités pour former davantage des commerciaux vendeurs de médicaments que de véritables médecins à l'ancienne, comme il en existait au siècle dernier, il vaut mieux vous informer car souvenons nous, pour les labos pharmaceutiques un patient de guéri c'est un client perdu.

Publié il y a  5,331 Vues Actualisé il y a 8 mois
Image

Cette plante aux vertus curatives extraordinaires est utilisée dans la médecine chinoise traditionnelle depuis des millenaires. En Occident, jusqu'au siècle dernier les pharamaciens étaient surtout et avant tout les herboristes. Face au rouleau compresseur de la médecine chimique et des laboratoires pharmaceutiques, nos herboristeries ont disparu pour laisser place à une médecine moderne qui provoque plus de maux qu'elle n'en guérit.

Aujourd'hui, il y a un véritable phénomène de rejet de la médecine chimique et d'un retour à la médecine traditionnelle par les plantes qui s'avère bien plus efficace et bien moins nocive pour l'organisme humain.

Et parmi ces plantes extraordinaires il y a l'Artemisia annua.*

Quelle est l’opinion des médecins sur l'Artemisia annua ? Cette plante est-elle vraiment aussi efficace pour combattre le mal du siècle ?

Malheureusement, en Italie où l'emprise de l'industrie pharmaceutique est effrayante, il y a encore peu de médecins (et encore moins d’oncologues) qui sont au courant de la propriété réelle de l’Artemisia annua.

Parmi ceux-ci figurent le Dr Ivano Ferri Hammamberg, médecin, oncologue, homéopathe et homotoxicologue et le Dr Andrea Passini, docteur en techniques de neurophysiopathologie, en sciences pharmaceutiques appliquées et techniques à base de plantes, chercheur scientifique indépendant.

Tous deux font partie de l’association à but non lucratif ARTOI (Integrated Oncological Therapy Research Association), une organisation professionnelle dédiée à l’étude, à la recherche et à l’application de traitements oncologiques par l’utilisation intégrée de multiples options thérapeutiques, telles que les produits à base de plantes, la nutrition, l’acupuncture, thérapie corps-esprit et autres modalités complémentaires.

Comme l'a déclaré le Dr. Ivano Ferri Hammamberg dans une récente interview, parmi les différents remèdes complémentaires aux traitements oncologiques traditionnelsArtemisia annua tient une place d’honneur et on ne l’utilise guère.

Voici son avis personnel sur l'Artemisia Annua :

Artemisia Annua : l’avis du Dr. Hammamberg

Au cours de l’entretien, le Dr Ivano Ferri Hammamberg admet qu’il a découvert Artemisia annua pour la première fois grâce à un de ses patients qui a utilisé cette plante. De là, il a commencé à s’informer et à approfondir le sujet. Aujourd’hui, la plupart de ses connaissances scientifiques sur Artemisia annua sont dues à la collaboration professionnelle avec le Dr. Andrea Passini. Et en fait, la plupart des médecins connaissent peu ou pas du tout cette plante, car les remèdes naturels ne sont pas du tout mentionnés pendant les années d’études dans les universités italiennes et en fait ils sont peu connus et encore moins considérés.

C’est une plante utilisée depuis des millénaires par la médecine traditionnelle chinoise. Aujourd’hui, grâce à des études scientifiques récentes, on sait que l’artémisinine, principe actif contenu dans les feuilles et les fleurs d’Artemisia annua, a une action antitumorale importante sur une centaine de cellules de types différents.

Cette molécule agit en attaquant et en tuant les cellules cancéreuses à travers 6 types de mécanismes différents. L’un d’eux est le bloc d’expression Nf-Kb.

Dans le traitement de ses patients atteints de cancer, le Dr. Ivano Ferri Hammamberg associe toujours Artemisia annua aux traitements oncologiques classiques (chimiothérapie et radiothérapie), à ​​la fois pour ses propriétés anti-tumorales, mais aussi pour son incroyable effet anti-inflammatoire, en particulier sur les patients atteints d’un cancer avancé.

Comment prendre Artemisia annua ?

Artemisia annua peut être pris de trois manières différentes :

Hydrolyte (c’est un extrait aqueux non alcoolisé, ou mieux une tisane)

Extrait hydroalcoolique (c’est un extrait alcoolique à 65°)

Capsules titrées en artémisinine (contiennent 99% d’artémisinine)

Comme mentionné, il est rarement recommandé à l’un de ses patients de prendre Artemisia annua. Pour les patients non graves, pendant les 1 à 2 premiers mois de traitement, seule Artemisia annua est prescrite sous forme d’extrait hydroalcoolique ou d’hydrolyte. L’hydrolyte et l’extrait hydroalcoolique ont avant tout une action anti-inflammatoire et antioxydante et sont donc prescrits pour améliorer l’état général du patient, réduisant drastiquement l’inflammation générée par le Cancer.

La posologie prescrite par le Dr. Ivano Ferri Hammamberg est 3 cuillères à soupe 3 fois par jour pendant les repas principaux, c’est-à-dire le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner (jamais loin ni avant les repas).

Dans son entretien, le Dr. Ivano Ferri Hammamberg parle de certains de ses patients qui, jusqu’à quelques jours auparavant, ne pouvaient pas se lever à cause de la douleur et de la fatigue et qu’après 2-3 jours après avoir pris Artemisia annua, ils avaient l’impression de renaître.

De toute évidence, ils n’étaient pas guéris du cancer, mais l’inflammation s’était tellement atténuée qu’ils se sentaient comme neufs, indolores, plus énergiques et avec un plus grand appétit. En fait, en plus de la douleur, l’inflammation tumorale provoque également beaucoup de fatigue et une perte d’appétit. Avec l’apport d’hydrolyte (tisane) ou d’extrait hydroalcoolique d’Artemisia annua, ces troubles sont éliminés en quelques jours.

Dans la mesure du possible, il préfère prescrire un extrait hydroalcoolique au patient, car il a une action anti-inflammatoire plus marquée, mais comme il contient de l’alcool, le Dr. Hammamberg évite de le prescrire aux personnes atteintes de diabète, de problèmes de gastrite, de maladie du foie ou si elles souffrent d’un cancer de l’estomac ou du foie.

Artémisinine

L’artémisinine est l’ingrédient actif le plus important pour son activité anticancéreuse.

L’hydrolyte et l’extrait hydroalcoolique contiennent de faibles doses d’artémisinine et, comme mentionné, ont un effet plus anti-inflammatoire et antioxydant. L’extrait titré d’artémisinine à 99% (en gélules, ou comprimés), en revanche, a un effet oxydant, c’est-à-dire qu’une fois qu’il a pénétré dans la cellule tumorale, interagir avec le fer intracellulaire produit des radicaux libres (ROS) qui induisent l’apoptose dans la cellule elle-même. L’apoptose est un type de mort programmée qui, contrairement à la mort cellulaire provoquée par la chimiothérapie, ne génère pas d’inflammation.

Dr. Hammamberg nous explique qu’il est bon de ne pas chevaucher la consommation d’hydrolyte (ou extrait hydroalcoolique) avec celle d’artémisinine. L’effet antioxydant et oxydant serait annulé, compromettant le résultat de la thérapie.

Pour cette raison, le médecin, chez les patients moins graves, administre uniquement l’extrait hydroalcoolique (ou l’hydrolyte) pendant les 1/2 premiers mois et ensuite uniquement l’artémisinine. Chez les patients atteints d’un cancer avancé, il n’est pas possible d’attendre 1 à 2 mois pour l’administration d’artémisinine, donc dans ce cas, le programme comprend 3 cuillères à soupe d’extrait hydroalcoolique (ou d’hydrolyte) deux fois par jour (petit-déjeuner et déjeuner) et en prenant des comprimés d’artémisinine pendant le dîner, afin d’éloigner la consommation des deux.

Dans un premier temps, pendant un mois environ, nous procédons à de très faibles dosages d’artémisinine. Après un mois, le patient est testé pour la fonction rénale et hépatique et s’il n’y a pas de problème, la posologie est augmentée.

Quand Artemisia annua est-il le plus efficace ?

Selon l’opinion et l’expérience du Dr. Ivano Ferri Hammamberg, la prise d’Artemisia annua est toujours très utile, mais dans certains types de cancer, elle était nettement plus efficace. Il parle notamment du cancer de la vessie, de la prostate et des ovaires, du poumon et du sein.

Le cas d’Amedeo Gioia

Il nous parle ensuite du cas qui a suscité le plus grand intérêt de l’opinion publique, à savoir celui d’Amedeo Gioia, atteint d’un cancer de la vessie avancé, à qui les médecins avaient donné quelques semaines de vie, ou au mieux 1 à 2 mois.

On lui a proposé une chimiothérapie pour augmenter l’espérance de vie de quelques mois, mais il a refusé.

Par la suite, grâce aux informations trouvées par son fils sur le web, il a pris conscience des propriétés de l’Artemisia et a donc décidé de démarrer une thérapie "expérimentale" à base d’Artemisia annua et de fer, principalement dans l’espoir de réduire la douleur.

Après quelques jours, les douleurs auparavant presque insupportables, avaient disparu et en quelques semaines le cancer avait complètement disparu.

Monsieur Amedeo n’est pas seulement en excellente santé aujourd’hui, mais à travers Facebook (il est l’administrateur d’un groupe de plus de 70000 abonnés) et le site internet, il divulgue au monde et totalement gratuitement, des informations précieuses sur son rétablissement, avec l’intention d’aider d’autres patients cancéreux pour améliorer leurs conditions de santé et se guérir en utilisant cette plante étonnante.

Le groupe Facebook s’appelle: Quelli dell’Artemisia annua

Autres cas de guérisons / améliorations

Lors de son entretien, outre le cas de M. Amedeo, Dr. Ivano Ferri Hammamberg rapporte également d’autres cas de patients améliorés, ou guéris, également grâce à l’utilisation d’Artemisia annua

Il a obtenu les meilleurs résultats avec les personnes atteintes d’un cancer de la vessie, de la prostate et des ovaires. Dans certains cas, avec Artemisia annua, d’autres substances naturelles ont également été utilisées, telles que la curcumine et l’astragale.

Artemisia Annua : l’avis du Dr Andrea Passini

Le Dr Andrea Passini va plus sur l'aspect "technique" illustrant certains des mécanismes d’action d’Artemisia annua.

Voici sa réponse à une question de l’hôte concernant l’apport en fer.

Comme l’artémisinine attaque les cellules riches en fer et que les cellules cancéreuses absorbent plus de fer que les cellules saines, est-il nécessaire de prendre des ampoules de fer lors de la prise d’Artemisia annua ?

Réponse du dr. Passini : Non, ce n’est vraiment pas nécessaire. Il est vrai que les cellules cancéreuses sont celles qui assimilent le plus le fer pour leur propre métabolisme, mais si la tumeur s’est déjà formée, cela signifie que les cellules cancéreuses contiennent déjà du fer en abondance et en quantité suffisante pour réagir avec l’artémisinine.

Dr. Passini nous explique que c’est l’artémisinine qui réagit avec le fer intracellulaire, c’est donc surtout cette molécule qui réalise l’action antitumorale. Pour cette raison, il est très différent de prendre une tisane, un extrait hydroalcoolique ou de l’artémisinine titrée.

Dans ce dernier cas, le principe actif étant titré à 99%, on sait exactement quelle est la quantité de principe actif et le dosage est donc encore plus facile à gérer. 

Dans la tisane (hydrolyte) et dans l’extrait hydroalcoolique, cependant, nous ne savons pas combien il y a d’artémisinine. Dans certains cas, il peut même ne pas être présent et dans tous les cas, même s’il est présent, il est en quantités beaucoup plus faibles et mélangé à de nombreuses autres molécules et ingrédients actifs.

Le Dr. Passini nous montre exactement le mécanisme d’action par lequel l’artémisinine induit l’apoptose des cellules tumorales. J’évite de rapporter un résumé car je finirais par vous ennuyer.

*En conclusion, avant de confier ce que vous avez de plus précieux, c'est à dire votre santé, à n'importe quel médecin formé et formaté par l'industrie pharmaceutique qui finance massivement les universités pour former davantage des commerciaux vendeurs de médicaments que de véritables médecins à l'ancienne comme il en existait au siècle dernier, il vaut mieux vous informer.

Aujourd'hui Internet nous permet d'accéder en quelques clicks à toutes les informations que nous voulons et nous aurions tort de nous en priver car souvenons nous, pour les labos pharmaceutiques un patient de guéri c'est un client perdu.*


Source : https://artemisiaannua.net
+ Ajouts de la rédaction*
Merci à Yves Sauvage d'avoir attiré notre attention sur cette plante miraculeuse.


Votre réaction?

27
LOVED
1
LOL
2
FUNNY
2
PURE
0
AW
1
BAD!
0
OMG!
0
EEW
2
ANGRY
0 Commentaires