FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

News
31-08-2021 08:29:31
News
20-09-2021 06:38:04

Campagne de dons

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Ces élites qui vous pourrissent la vie

L'Expert invité pour éclairer le public le trahit et ne remplit pas sa mission. (Pascal Boniface)

Publié il y a  4,003 Vues Actualisé il y a 2 mois

Combien de fois ne me suis-je pas étonné, n’ai-je pas éprouvé un sentiment de colère ou de malaise, lorsque je constatais au cours d’un débat public qu’un expert proférait une contrevérité et que celle-ci passait comme une lettre à la poste ? Je ne parle pas ici d’une erreur, mais d’un mensonge volontaire et assumé par son auteur. Dans ce cas, le spécialiste invité pour éclairer le public le trahit et ne remplit pas sa mission. (Pascal Boniface)

Politologues, scientifiques, sociologues, journalistes…, une grande partie de la nouvelle élite autoproclamée, ne cesse de propager sa propre « science » et devient la tête pensante de la société. Ces fanfarons imposteurs occupent les médias et enseignent, avec leur nomination de savants, dans les grandes écoles. Ces experts sont les nouveaux instruments de propagation de parasites. Des faussaires subventionnés vivent sur le dos de la collectivité et bénéficient de salaires mirobolants. Ces intellectuels faussaires ont surtout pour but, se pourvoir un rang social dans la société.

Des intellectuels vains et pédants qui ont l’art de parler pour ne rien dire et pour rôle, duper l’opinion publique en stérilisant l’esprit critique. Ces élites ont abandonné tout ce qu'elles devaient enseigner, se sont écartées de leurs missions et se sont laissées infectées par la corruption et la putréfaction. Interroger pour son livre « Les Intellectuels faussaires », Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), dénonce la désinformation généralisée dans les médias.

 

 

« Les Intellectuels faussaires » est en accès libre et gratuit sur le site de l'auteur Pascal Boniface. accéder à l’ouvrage en cliquant ici

 

De tout temps, l’élite a été manipulée pour permettre aux gouvernants à prendre des décisions illégales. Rappelons-nous les photos des prétendues armes de destructions massives qui ont mené à la guerre en Iraq en aidant les dirigeants à justifier une décision, alors que les armes n’ont jamais été trouvées. Et récemment, la revue scientifique britannique « The Lancet » qui a été prise en flagrant délit d’avoir publié une étude fausse, voire falsifiée, sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19. Tous les auteurs de ces bavures sont pleinement conscients de ces manipulations de l’opinion et devraient répondre de cela devant la justice pour « fraude à la conscience ».

 

L’Elitisme

Qu’est-ce donc que cette nouvelle forme d’élitisme médiocratique accessible à tous ? Qu’est-ce qui la caractérise ? Pour ce faire et à défaut d’en rire, on envisagera son analyse sous l’angle du savoir et du pouvoir, plus précisément du lien entre savoir et pouvoir. On sera amené à le comparer à ce qu’on nommera d’emblée un élitisme méritocratique, par opposition à un élitisme médiocratique.

Pour le premier, le savoir, dont on se demandera ce qui le qualifie, prime sur le pouvoir. Pour le second au contraire, seul semble compter le pouvoir. Peut-on, du reste, encore parler d’élitisme pour ce dernier sans tomber dans des contradictions insolubles conduisant à penser à un pur sophisme, à visée démagogique ? Il s’agirait donc d’accepter cette aberration d’un élitisme inversé, pour ne pas dire perverti, en admettant d’une part qu’on peut à la fois en faire partie et être médiocre. D’autre part, si l’élitisme ne vise plus l’excellence, tout le monde peut y accéder sous certaines conditions et selon certains critères.

Quels sont-ils ? Si pour l’élitisme méritocratique, le critère reste factuellement et ontologiquement ancré dans les réelles potentialités, les aptitudes et le caractère du sujet, faisant de l’élu un être exceptionnel par nature, pour l’élitisme médiocratique, le critère n’est-il pas en partie arbitraire et artificiel ? Il ne dépendrait donc pas nécessairement des aptitudes mais il serait recherche de pouvoir motivé par l’ambition sociale et politique de la prétendue élite.

Ce nouvel élitisme de masse ne signe-t-il donc pas la disparition des rares élites, du moins leur camouflage et ostracisation au nom d’un élitisme de parade, un élitisme du paraître et de l’illusion qui se prend au sérieux ? C’est celui-là même que vise Platon dans l’allégorie de la caverne lorsque l’homme qui en est sorti, choisi pour sa disposition à accueillir cette épreuve de l’ascension vers le monde intelligible, est sur le point d’y revenir : « Et s’ils se décernaient alors entre eux honneurs et louanges, s’ils avaient des récompenses pour celui qui saisissait de l’œil le plus vif le passage des ombres (…) Ou bien comme le héros d’Homère, ne préfèrera-t-il pas mille fois n’être qu’un valet de charrue, au service d’un pauvre laboureur, et souffrir tout au monde plutôt que de revenir à ses anciennes illusions et de vivre comme il vivait ? » (Source : Carin)

 

JVD

 


Votre réaction?

25
LOVED
0
LOL
0
FUNNY
0
PURE
0
AW
0
BAD!
0
OMG!
0
EEW
0
ANGRY
0 Commentaires