FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Ces nouveaux Nababs enrichis grâce à la crise sanitaire !

Près de 10% de la production mondiale de richesses représentent la fortune de 1.000 milliardaires dans le Monde.

Publié il y a  2,661 Vues Actualisé il y a 4 mois

Près de 10% de la production mondiale de richesses représentent la fortune de 1.000 milliardaires dans le Monde. La richesse qui fait le bonheur d’une minorité, condamne forcément des millions de personnes à la pauvreté. Tous les médias relatent, bravement l’arrivée, dans la liste Forbes 2020, de 50 nouveaux milliardaires, mais à « quel prix ?».

Nous pouvons comprendre clairement à quoi sert les réunions des « Clowns » qui représentent le G7 et les magouilles qui s’ensuivent avec des décisions en faveur de « l’élite bourgeoise » au détriment des « citoyens ». Comme pour chaque nouvel évènement, tel que les « COP » sur l’environnement, ou les pandémies programmées, nous voyons l’émergence d’une nouvelle catégorie de riches qui fragilisent ainsi l’équilibre social dans les pays "dits riches", et entre les pays du Nord et ceux du Sud.

Le capitalisme mondial connaît-il réellement la crise ? Les inégalités des revenus augmentent et la pauvreté s’aggrave. Le Produit intérieur brut (PIB), rapporté au nombre d’habitants de chaque pays, n’est pas forcément un bon indicateur en ce qui concerne l’accès aux soins, à l’éducation, ou à une certaine qualité de vie pour tous. Les mesures prises durant cette prétendue crise sanitaire n’ont pas fragilisé seulement les populations, mais elles ont endetté les Etats, les rendant tributaires de la Banque mondiale, propriété de quelques familles et sous l’influence de l’Etat américain.

Le premier français sur la liste Forbes des nouveaux riches 2020, est le nommé Stéphane Bancel, qui posséderait quelques 4,1 milliards de dollars (3,3 milliards d’euros) ! Comme ce ne sont pas réellement de nouvelles richesses, mais c’est juste un déplacement de celles-ci, des poches de gens vers celles des nouveaux riches, on peut en déduire un calcul rapide, pour un seul milliardaire français : 3,3 md € / 1200 € (salaire moyen) = 2,5 M de personnes appauvris (soit 4% de la population française). En extrapolant ce chiffre sur le Monde : Nous conterons 320 Millions de personnes qui se sont appauvris dans la planète en faveurs de 50 milliardaires. Ce résultat est en dessous de la réalité, car il se base sur un PIB d’un pays riche.

C’est à ce titre que l’on assiste aujourd’hui à un retour de la critique entre ces « gros », et ces « démunis » à qui on impose des restrictions dans leur liberté jusqu’au fichage pour un contrôle stricte, en les apeurant par une pandémie médiatisée à se faire vacciner, à accepter un passeport dit « sanitaire » … N’étonnons pas alors, si les riches peuvent être accusés de détruire la planète, de favoriser la servilité des uns et la domination des autres, de nourrir des mécanismes de corruption, et d’empêcher l’émergence de nouvelles souches sociales issues de la pauvreté.

La fin de la pauvreté est un débat purement politique, être pauvre ou « marginal » en 2021, c’est être exclu de l’exercice d’une « citoyenneté » libre, l’indépendance matérielle et la liberté de la conscience… « Être pauvre renvoie à une catégorisation où ne se joue plus que le déficit de bien-être matériel, l’articulation à la citoyenneté s’est diluée dans la critique de l’égalitarisme » (J.-F. Spitz).

Le riche et le pauvre ! Mauvais équilibre de l'humanité... L'homme fabrique ses pauvres pour se justifier et s'exhiber de sa richesse... Si l'homme était censé et digne de bons sentiments, sociable, généreux et compréhensif, il y a bien longtemps que l'on n'aurait plus de misère, et de tiers monde... La jalousie et le pognon font la dominance et le pouvoir... La reine fourmis gère sa fourmilière comme l'homme gère le monde... Est-on sûr que l'on descend du singe ? Citation DESCREA

JVD

 

 


Votre réaction?

13
LOVED
0
LOL
0
FUNNY
0
PURE
0
AW
0
BAD!
0
OMG!
0
EEW
2
ANGRY
0 Commentaires