FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Contraints de choisir : allons-nous vivre ou mourir ?

Les jours qui viennent diront si nous méritons de vivre ou de mourir. Les jours qui viennent diront si nous vivrons libres ou esclaves. Les jours qui viennent diront si nous sommes des êtres humains dignes de ce nom ou si nous ne sommes qu'un troupeau de moutons juste bons pour l'abattoir et le sacrifice. Et bien évidemment, pour le savoir et sortir de cet asile où les fous gouvernent, nous devrons choisir entre nous lever et combattre ou courber le dos et périr.

Publié il y a  2,860 Vues Actualisé il y a 20 jours
Image

Ce monde ressemble à un asile où les fous gouvernent. Nous vivons la plus grande imposture de l'Histoire et beaucoup d'entre nous par peur de la vérité, refusent de regarder la réalité en face. Pourtant tous les indices et preuves du crime sont devant nos yeux pour nous permettre de comprendre l'ampleur du drame. Et si nous ne prenons que l'exemple de notre pays, nous savons même à qui profite le crime et qui sont les vrais responsables du chaos dans lequel nous survivons à grand peine.

Mais avant d'aller plus loin, il nous faut faire un état des lieux, une description rapide mais précise de la scène du crime.

On nous fait croire que nous vivons dans une démocratie. Et pour ne pas que nous en doutions, on nous explique que au contraire des dictatures, nous avons le privilège de pouvoir choisir ceux qui nous gouvernent. Bien évidemment, on ne nous précise pas que ces derniers sont tous ou presque tous des imposteurs, des escrocs, des voleurs et parfois des assassins. Mais longtemps, le peuple ne s'est rendu compte de rien et a voté pour une bande de malfaiteurs qui prétendait défendre chacun à sa manière, les intérêts du pays et de ses citoyens.

La classe politique composée de plusieurs partis de gauche, de droite, du centre, d'extrême droite, d'extrême gauche s'est partagé le gâteau France. Et chacun à sa manière, a d'abord contribué à diviser le peuple et affaiblir le pays, pour le tromper, le piller, le voler et pour mieux le trahir ensuite. La méthode marche bien puisqu'elle dure depuis 1789 jusqu'à aujourd'hui, avec au pouvoir l'un des imposteurs parmi les plus habiles et les plus malins : Macron.

Depuis la révolution colorée de 1789 organisée par les Francs-Maçons et les banquiers usuriers qui ont fait voter la légalisation de l'usure dès octobre de la même année, puis la citoyenneté accordée aux banquiers Juifs et à leurs 40.000 coreligionnaires, notre pays a cessé d'être ce qu'il a été pendant des siècles : une monarchie avec ses défauts et ses qualités mais où l'usure était interdite et où les Français ne consacraient que 18 jours de travail par an pour payer taxes et impôts. Aujourd'hui notre République maçonnique nous impose de travailler du 1er janvier au 31 juillet soit environ 210 jours par an pour payer ces mêmes taxes et impôts. Ce simple chiffre devrait déjà nous aider à comprendre l'arnaque dont nous sommes victimes.

Puis pour mesurer la liberté dont nous jouissons dans cette fausse démocratie, il n'y a qu'à examiner le nombre de lois et décrets qui se sont multipliés à l'infini depuis 232 ans jusqu'à atteindre le chiffre pharamineux de 533.000. Et on nous dit, nul n'est censé ignorer la loi. Combien de vies faut-il pour mémoriser ces 533.000 lois et décrets ?

Ceci nous permet de comprendre un autre aspect de l'imposture dans laquelle nous vivons. Ce demi million de lois et décrets sont la preuve que nous ne sommes pas aussi libres qu'on tente de nous le faire croire. Quand le nombre d'interdits, de règlements, de contraintes de tous ordres atteint ce chiffre complètement fou, il est facile de comprendre que nos libertés ne sont qu'un mirage, une illusion car nous avons infiniment moins de libertés que de contraintes et limites.  L'image qu'on nous vend de la démocratie devient soudain plus floue et plus hideuse... car elle s'accompagne d'une autre grave désillusion : toutes ces lois sont la preuve que nous ne sommes pas un Etat de Droit mais un Etat d'esclaves.

Alors bien sûr nous comprenons que la liberté des uns s'arrête là où commence la liberté des autres mais pour cela, les 10 commandements de Moïse qui régissent l'ensemble de l'humanité, suffiraient amplement à nous permettre de vivre en liberté et en paix les uns avec les autres. Quel besoin y a-t-il de nous emprisonner dans un demi million de lois ?

C'est simple. Ces lois sont faites pour le peuple, pour la populace, pour que ceux qui sont au sommet puissent prospérer, nous voler, nous tromper, nous trahir sans être inquiétés. Une espèce de mur protecteur qui garantit que l'inégalité sera la règle absolue et que personne ne viendra la remettre en cause.

Et c'est ainsi que de fil en aiguille, nous comprenons qu'un Système baptisé "démocratie" mais qui favorise l'asservissement du plus grand nombre au profit d'une minorité, un Système qui maintient l'immense majorité du peuple dans la survie économique pour que l'infime minorité puisse se gaver, est une source d'injustices, de misère, d'exclusions, où les naufragés sont chaque jour plus nombreux, où le chômage devient mode de survie, et la violence et la débrouille comme seuls moyens de ne pas mourir...

Liberté, égalité, fraternité, un slogan ridicule démenti par la réalité, une tromperie franc maçonne à laquelle les Français ont cru longtemps mais qui nous revient dans la figure comme une gifle démontrant à quel point nous sommes naïfs et stupides et à quel point un peuple est facile à tromper et à manipuler quand on veille à produire des générations d'êtres humains sans esprit critique, sans culture, sans savoir et sans connaissance. Les peuples qu'on maintient dans l'ignorance sont toujours ceux qui produisent le plus grand nombre d'esclaves et de soumis.

Voilà la démocratie de théâtre dans laquelle nous vivons. Nous sommes devenus des machines à produire de la richesse pour ceux qui nous dominent. Nous sommes devenus des zombies dont la vie se résume à bosser, bouffer et baiser. Nous sommes devenus des consommateurs et acheteurs de ce que nos propres mains produisent. Nous sommes devenus des êtres sans raison, sans cervelle, sans discernement et sans capacité de réflexion, aussi faciles à diriger qu'un troupeau de moutons. 

Et dans un tel scénario, ceux qui possèdent l'arme du Savoir et de la Connaissance l'utilisent contre nous, nous faisant croire les choses les plus incroyables, nous convaincant des choses les plus inimaginables et nous obligeant à accepter l'inacceptable.

C'est ainsi que nous avons la classe politique la plus corrompue du monde et que les caisses de l'Etat remplies du fruit de notre sueur et de notre labeur, servent à ces Messieurs-Dames à s'empiffrer de privilèges, d'avantages, d'excès en tous genres à notre détriment. Le peuple qui n'a même plus le droit de dire qu'il a faim, qu'il n'arrive plus à boucler ses fins de mois et à nourrir ses enfants à à qui on envoie les forces de la répression pour éborgner, mutiler, emprisonner ceux qui auraient l'outrecuidance de réclamer un peu plus de justice sociale.

Mais comme aucune injustice ne peut durer pour l'éternité et que la marmitte de la colère est prête à exploser, pour que les mêmes continuent à prospérer, il faut trouver un moyen pour que cet ordre établi depuis 232 ans ne change pas.

La pandémie. La peur. La psychose. Voilà l'idée géniale qui va permettre non seulement de maintenir l'ordre établi mais aussi de le renforcer en réduisant encore davantage, le peu de liberté qui reste. Les puissants de ce monde ne sont jamais à court d'idées quand il s'agit de maintenir leurs positions et leurs privilèges. Et puis, ils savaient bien que les peuples finiraient par ouvrir les yeux sur l'imposture dans laquelle on les fait survivre. Et en bons joueurs d'échec qui se respectent, ils avaient naturellement prévu plusieurs coups d'avance à jouer pour que les peuples soient défaits et restent soumis à ceux qui les dirigent, qui les trahissent et qui les volent. On n'apprend pas aux vieux singes à faire la grimace comme on n'apprend pas aux imposteurs comment tromper les peuples. C'est un métier dans lequel certains excellent depuis des générations...

Et puis, depuis 1789, ils ont eu largement le temps de mettre en place tous les éléments nécessaires à l'imposture. Les partis politiques corrompus, le parlementarisme parasite mais obéissant, la presse, les médias, les instititutions noyautées par la Franc Maçonnerie, cette 5ème colonne de traîtres et de barbouzes, l'armée et la police noyautées par les mêmes serviteurs, bref, tout ce qui est utile au maintien de la matrice pour que personne ne bouge et ne se révolte.

Et le nouveau film est lancé. On pourrait l'appeler "La grande illusion" tant les moyens mobilisés sont colossaux. Ben oui, quand on possède la machine à imprimer l'argent avec de l'encre et du papier, pourquoi se géner ? On peut acheter et corrompre les gouvernements du monde entier, les médias, les journalistes, les médecins, les politiques. Qui va s'y opposer ?

Et c'est ainsi que les vrais criminels, sûrs de leur puissance et de leur impunité, ont soudain décidé d'apparaître sur le devant de la scène. Les cartels bancaires, les organisations que nous supposions respectables et fiables comme l'OMS, l'ONU, le Forum Economique Mondial, les Fondations Rockefeller, Bill & Melinda Gates ont décidé de dévoiler leur jeu et de s'identifier sans aucune crainte, comme les planificateurs, les organisateurs, les donneurs d'ordre. Réduire la population mondiale en commençant par les vieux, les bouches inutiles, les idiots, les crédules et les naïfs, les marginaux, les superficiels sans cervelle, les bons à rien, bref tous ceux qui sont considérés par ces "élites" comme étant le cancer du monde, celui qui consomme "leurs" ressources mais qui ne rapporte rien.

Comme le disait l'effrayant Laurent Alexandre, le monde va désormais se diviser entre ceux qui savent, "les dieux" et les inutiles qu'il faudra éliminer pour construire un Nouvel Ordre Mondial, débarrassé de ceux qui polluent la terre par leur présence et leur existence.

Et je pense que nous sommes nombreux à avoir compris quelle est la mission de l'escroc en chef qui dirige notre pays : veiller au bon déroulement du plan de destruction du peuple français, de son économie, de son passé, de son histoire, de sa culture et de tout ce qui fait de nous une Nation. Nous devons devenir des moutons apeurés et obéissants car avec la peur et une baguette de fer, il est plus facile de nous soumettre.

Frères et soeurs de France, l'heure du grand réveil a sonnée. Nous avons le choix de devenir des êtres libres ou des esclaves et des victimes de nos bourreaux, ces tyrants en costume-cravate qui n'ont plus rien d'humain puisqu'ils permettent l'euthanasie de nos anciens, la vaccination de nos enfants pour les stériliser et les fragiliser, la destruction de nos vies, de notre économie, de 20 siècles d'Histoire pour faire de nous des robots surveillés, manipulés et serviles à leur seul profit.

La désobéissance civile devient une nécessité, un impératif, le choix le plus raisonnable. Mais ceux qui veulent nous mener vers le Grand Reset, la vaccination généralisée et obligatoire, la fin de nos libertés de vivre, le transhumanisme, le Nouvel Ordre Mondial et nous réduire à 500 millions d'individus, renonceront-ils à leur projet criminel pour autant ? Si la peur ne change pas de camp, quelle chance y-a-t-il que nous puissions mettre un terme à cette folie criminelle ?

Les jours qui viennent diront si nous méritons de vivre ou de mourir. Les jours qui viennent diront si nous vivrons libres ou esclaves. Les jours qui viennent diront si nous sommes des êtres humains dignes de ce nom ou si nous ne sommes qu'un troupeau de moutons juste bons pour l'abattoir et le sacrifice. Et bien évidemment, pour le savoir et sortir de cet asile où les fous gouvernent, nous devrons choisir entre nous lever et combattre ou courber le dos et périr.

Pour ma part, j'ai fait mon choix depuis longtemps.

Image


Votre réaction?

51
LOVED
1
LOL
0
FUNNY
2
PURE
0
AW
0
BAD!
3
OMG!
1
EEW
19
ANGRY
0 Commentaires