FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons (objectif 100000€)

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Covid : émeutes en Italie, Naples en folie

Les Italiens sont excédés par les mesures anti Covid car elles sont en train de provoquer la plus grave crise économique que le pays ait jamais connu, un chômage de masse qui ne fait qu'augmenter, des faillites, des drames sociaux et familiaux, une détresse dans toutes les familles et la misère qui explose. Les médias ont réussi leur coup !

Publié il y a  3,505 Vues Actualisé il y a 8 mois

Les Italiens sont excédés. Ils ne veulent plus obéir aux gouverneurs régionaux.

En Italie, les gouverneurs de région ont presqu'autant de pouvoir que le Premier Ministre Conte. Et il n'est un secret pour personne qu'ils sont tous issus des partis politiques traditionnels comme Forza Italia ou Parti Démocrate (ancien PCI). Les partis qui comptent le plus de voleurs et de corrompus car le Mouvement 5 Etoiles étant jeune, ne dispose pas des moyens de s'imposer dans les élections régionales.

Chaque Président de région décide pour sa région et même si le gouvernement leur demande de ne pas prendre de mesures extrêmes car la situation n'est pas si grave que les médias le racontent et que tout est sous contrôle, il n'est pas entendu. Pourquoi ?

Parce que l'objectif de ces partis tradionnels est de faire tomber l'actuel gouvernement et faire porter la responsabilité politique du couvre feu, du masque obligatoire et d'un reconfinement éventuel au Premier Ministre. Ils savent parfaitement que l'adoption de mesures extrêmes va provoquer des révoltes et des émeutes mais ils jouent le rôle que les démocrates jouent aux Etats Unis pour empêcher la réélection de Trump.

Et c'est là que l'on comprend que le Deep State a ses ramifications et ses complices dans tout le monde occidental.

Alors, que se passe-t-il ?

Les Italiens sont excédés par les mesures anti Covid car elles sont en train de provoquer la plus grave crise économique que le pays ait jamais connu, un chômage de masse qui ne fait qu'augmenter, des faillites, des drames sociaux et familiaux, une détresse dans toutes les familles et la misère qui explose. Les médias ont réussi leur coup !

Les médias italiens sont pires que les nôtres. Noyautés par la CIA, par le Mossad, par le lobby pharmaceutique, ils alimentent la peur comme ils le font chez nous, avec en plus, le sens de la dramatisation à l'italienne.

En Italie aussi il y a des docteurs Raoult qui ne cessent de demander aux médias de mettre fin à cette psychose, que rien ne la justifie car ce virus n'est pas plus dangereux qu'une bonne grippe, que le remède existe avec l'hydroxychloroquine et que la situation est parfaitement sous contrôle, prouvant images et reportages à l'appui que contrairement à ce que ces faux journalistes affirment, les hôpitaux sont vides et ceux qui sont débordés ne le sont pas à cause du Covid mais pour de multiples autres pathologies.

Rien à faire. Les médias et les politiciens corrompus continuent à dramatiser la situation à outrance. C'est donc une opération à grande échelle financée, planifiée par les cartels bancaires et autres multinationales pour pouvoir imposer le Grand Reset financier, la surveillance des populations, l'installation massive et rapide de la 5G, la vaccination aux nanoparticules pour tous, la fin de l'argent liquide et l'instauration du Nouvel Ordre Mondial.

En réaction, une prise de conscience massive. Des appels ont donc été lancés sur les réseaux sociaux pour défier le couvre-feu décrété dès vendredi soir en Campanie, dans le Latium, la région de Rome, et en Lombardie, la région de Milan. L'Italie aurait enregistré près de 20.000 nouveaux cas positifs au cours des dernières 24 heures. Mais bon, les chiffres étant manipulés, ces 20.000 cas n'existent que dans l'imagination des comploteurs.

Des heurts violents ont opposé vendredi soir à Naples la police à des centaines de manifestants protestant contre le couvre-feu nocturne et la menace d'un nouveau confinement pour juguler la flambée de contamination au coronavirus.

Vers 23h, au début du couvre-feu qui court chaque nuit jusqu'à 5h en Campanie, la région de Naples, plusieurs centaines de personnes, souvent jeunes, ont allumé des fumigènes, incendié des poubelles et lancé des projectiles sur les policiers anti-émeute déployés dans le centre-ville. Des appels avaient été lancés sur les réseaux sociaux pour défier le couvre-feu décrété à partir de vendredi soir en Campanie, et également en vigueur dans le Latium, la région de Rome, et en Lombardie, la région de Milan.

«Si tu fermes, tu payes», pouvait-on lire sur des pancartes de fortune brandies par des manifestants inquiets des conséquences économiques du couvre-feu et d'un nouveau confinement que le président de la région de Naples, Vincenzo De Luca, a annoncé vouloir imposer dès que possible. «Nous sommes au bord de la tragédie, il faut un lockdown national», s'est alarmé Vincenzo De Luca avec ses présumés 2300 cas en Campanie.

Si scientifiques et gouverneurs de régions le pressent de prendre des mesures urgentes, le premier ministre Giuseppe Conte se dit pour l'instant opposé à un nouveau confinement généralisé.

L'Italie, que le confinement du printemps a précipité dans sa pire récession économique de l'après-guerre, comptabilise près de 500.000 cas positifs depuis le début de la pandémie, dont 37.059 décès, selon les chiffres du ministère de la Santé publiés vendredi.

Les chiffres de la peur qu'aucune réalité ne confirme.

Naples se révolte contre les mesures anti-covid

Un journaliste de Sky agressé par la foule

Emeutes à Naples...

Liberté. Article 13 ! Bâtards !

Image

Affrontements entre émeutiers et forces de la répression

Image

Naples est à bout... Les gens n'arrivent plus à vivre. Les grandes villes italiennes en colère..

Image

Le gouverneur De Luca condamne les émeutes et promet davantage de répression

Image


Votre réaction?

13
LOVED
0
LOL
0
FUNNY
0
PURE
0
AW
2
BAD!
1
OMG!
0
EEW
1
ANGRY
0 Commentaires