Financement de la coopérative ZOnÉvolution

Amis lecteurs, chers êtres humains en humanité, nous comptons sur vos soutiens pour réussir notre évolution. Toute notre gratitude. Merci ♥

Je participe

Je partage chaque mot de cet article de Marie-José Moneger et je la remercie pour ce cri qui résume ce que nous, les "no vax" ressentons face à cette dérive criminelle du langage. "Ceux qui peuvent vous faire croire à des absurdités peuvent vous faire commettre des atrocités" disait Voltaire. Nous en sommes là...

Publié il y a  11,722 Vues Actualisé il y a 12 mois
Image

Par Marie-José Moneger.

Pourquoi journaleux et politiciens sont-ils soudainement, depuis cet été, devenus les robots ardents, voire même agressifs d‘un régime qui, de décadence en décadence, va bientôt finir par s’effondrer sur lui-même ? Et agressif est encore un mot correct, alors que le fond de leur pensée l’est beaucoup moins. Pour essayer de répondre à cette question, j’ai d’abord examiné le champ lexical de leurs déclarations, puis j’ai suivi les étapes de la logique génocidaire qui les anime soudainement.

I – Les journaleux

Je ne reviendrai pas sur les propos tenus par Emmanuel Y., qui sont à la fois d’une indicible vulgarité et d’une affligeante stupidité. Ses paroles tapageuses et ineptes ont fait que j’ai depuis lors éteint ma télévision. Honte à lui pour ce résultat tout à fait inattendu !

Par ailleurs, j’ai retenu les propos certes politiquement plus corrects, mais non moins aberrants et lourds de sens tenus par Emmanuelle X. (mais aussi Thomas, Nicolas, Christophe, et combien d’autres … ?). : "il faut pourrir la vie des non-vaccinés !" ou mieux "il faut rendre la vie impossible aux non-vaccinés !"

"Il faut leur pourrir la vie !" : si vous ouvrez le champ lexical de "pourrir", vous trouvez "crever", et si vous ouvrez le champ lexical de "crever", vous trouvez "tuer" ! En deux étapes seulement, vous arrivez à leur vraie intention : "il faut tuer les non-vaccinés !"

"Il faut leur rendre la vie impossible !" : ici encore "vie impossible = mort", et vous arrivez directement, sans étape intermédiaire, à leur idée de base : "il faut tuer les non-vaccinés !"

Ces propos, tenus en public, à l’antenne et à une heure de grande écoute par de nombreux journaleux, sont scandaleux à double titre. Tout d’abord, ils révèlent que nos MMS se prennent pour des juges d’instruction, qui n’instruisent qu’à charge de surcroît, ce qui fait automatiquement penser que nous sommes entrés dès cet été dans une logique d’extra-judiciarité.

D’autre part, ces prises de position radicales pourraient être considérés comme un appel à la haine envers les personnes anti-injection génique, ainsi qu’à un appel à une politique d’apartheid strict, sévère, voire même draconien, comme au cours de la Seconde Guerre mondiale. Extrêmement bizarrement, Français et Allemands ont fort opportunément oublié cet aspect déplorable et lamentable de leur histoire commune.

Honte à vous les journaleux !

II – Les politiciens

Dans un précédent article publié dans le RI, "Soumission ? … Ou répression ?", j’évoquais l’interview d’un sinistre ancien ministre, grand habitué des plateaux télés, au cours de laquelle un bandeau résumait bien la pensée profonde : "ANTIVAX : COMMENT S’EN DEBARASSER (sic) ?" Ici encore, le champ lexical de l’expression "s’en débarrasser" est encore et toujours : "les expédier ad patres", c’est-à-dire in fine "les tuer" !

Honte à vous Môssieur le Ministre !

III – La logique génocidaire

Dans un article du Courrier des Stratèges du 12 décembre 2021, Eric Verhaeghe explique très bien les étapes de la montée de la logique génocidaire :

1. Dans le processus génocidaire, tout commence par une segmentation de la population, une segmentation vaccinale ici, et petit à petit, on bascule dans le fait qu’une communauté est accusée de profiter du système ou de profiter des autres. Un génocide fonctionne avec la diabolisation d’un segment de la population. Un génocide commence lorsqu’un segment de la population est défini par des critères objectifs (vaccinés vs non-vaccinés). Un génocide commence par : "Les non-vaccinés mettent en danger les vaccinés !"

2. Petit à petit, on diabolise : la personne humaine est réduite, lorsqu’elle est désignée par la majorité comme un membre de la minorité, ce qui est le cas des non-vaccinés aujourd’hui. Or on le sait, ce n’est pas nouveau, cette mécanique s’applique aujourd’hui aux non-vaccinés, c’est-à-dire que le non-vacciné est par nature une menace. Petit à petit, on construit une logique génocidaire comme ça et la pulsion passe par la diabolisation essentielle de l’autre, et petit à petit, par la réduction de l’autre à son appartenance à la minorité et l’impossibilité de parler d’autre chose, c’est-à-dire qu’aujourd’hui, le non-vacciné peut dire ce qu’il veut, c’est un non-vacciné, donc c’est un complotiste, donc on ne l’écoute plus, il n’existe plus, il est écarté du paysage.

3. L’étape 3 a été franchie cet été : voir ci-dessus.

4. On commence à voir une étape supplémentaire, et on l’a franchie aujourd’hui. En effet, deux médecins du CHU de Liège ont écrit : "Pourquoi on continue à soigner les non-vaccinés dans les hôpitaux, puisqu’au fond ils ont choisi d’être aux urgences, alors que les vaccinés n’ont pas choisi, et pourtant ils ont fait comme il fallait. Alors pourquoi on ne donne pas dans les hôpitaux la priorité aux vaccinés par rapport aux non-vaccinés ?" Donc pourquoi quand on soigne, on n’établit pas une hiérarchie "Vacciné qui a le droit d’être soigné VS Non-vacciné qu’il faut laisser crever" ? Or les MMS belges ont choisi de populariser cette tribune disant que les non-vaccinés devaient être soignés après les vaccinés !

En Allemagne, on voit les premières inscriptions sur les vitrines "N’achetez pas aux non-vaccinés", genre 1938 ! Il y a donc bien une logique génocidaire qui se reproduit, et ce que les non-vaccinés vivent aujourd’hui sont bien les préludes de cette logique génocidaire qui a existé en Allemagne. Mais ce qui est fascinant, c’est que les petits-enfants des morts d’Auschwitz vous expliquent qu’il faut mettre les non-vaccinés dans des camps ! À quoi cela sert il d’enseigner la Shoah si les descendants des victimes de la Shoah reprennent les logiques des bourreaux ? Tous les gens qui ont enseigné la Shoah portent aujourd’hui des logiques génocidaires, c’est incompréhensible !

De plus, lorsqu’on découvre sur le fil WhatsApp de l’Institut de Santé, où Jean-Philippe Masson, président de l’association des médecins-radiologues, explique qu’il faut obliger les gens à se faire vacciner, quitte à les priver de la possibilité de s’alimenter !

C’est-à-dire qu’aujourd’hui un médecin, Bac+10, président de fédération, dit publiquement : "OUI, il faut empêcher les non-vaccinés de se nourrir !", il va encore plus loin que les nazis, car à Auschwitz, on nourrissait les prisonniers au minimum !

Alors on va TUER physiquement, empêcher de se nourrir, affamer ceux qui développeraient, selon la théorie officielle, parce qu’ils ne sont pas vaccinés, plus facilement le virus que d’autres ?

Ce que je voudrais conscientiser, c’est qu’aujourd’hui en France, il y a des sommités qui disent ouvertement : "Il faut affamer les non-vaccinés, il faut les empêcher de se nourrir, jusqu’à ce qu’ils se fassent vacciner !"

Par ailleurs, l’Institut Curie a appelé la BAC pour empêcher Stéphanie d’entrer pour se faire soigner (33 ans, cancer), parce que son test avait 36h au lieu de 24 ! Tout cela est complètement délirant !

HONTE À CES MÉDECINS !

Cela s’appelle une PULSION GENOCIDAIRE ! Et il ne faut pas laisser ce genre de terreau prospérer !

C’est pour cette raison que Eric Verhaeghe nous invite à rejoindre les campagnes de shaming de Rester Libre (resterlibre.org) !

CONCLUSION : pourquoi vouloir à tout prix nous imposer de telles injections ?

Vu la hargne qu’ils mettent à tous nous VACCINER ou à nous TUER en nous coupant les vivres, l’enjeu pour eux doit être de taille. Récupérer les millions investis en recherche et développement ? C’est tout-à-fait possible (d’après ma formation économique) ! Permettre à Lucy-Fer de ne pas basculer dans le néant à tout jamais ? C’est également possible (mais je ne suis pas experte en théologie) !

Par contre, une hypothèse très plausible (d’après ma petite formation juridique), au vu du luxe de précautions qu’ils prennent à se décharger de toute responsabilité, m’apparaît aujourd’hui de plus en plus probable.

Nous les non-vaccinés sommes les derniers occidentaux à être des humains non encore génétiquement modifiés. Nous sommes donc les TÉMOINS INDÉSIRABLES de leurs forfaits. Nous sommes également les derniers témoins du grand génocide enclenché depuis deux ans, au vu des avis de décès publiés dans les MMS. Si en 2030, tous les vaccinés ne sont pas robotisés ou morts, s’ils nous laissaient vivre, nous pourrions alors témoigner en justice de ce génocide. Par contre, s’ils nous tuent à petit ou grand feu, ils joueront sur du velours.

Par ailleurs, nous sommes le dernier groupe témoin (sauf ceux qui ont reçu un placebo) de la génétique humaine non modifiée. Nous sommes les derniers occidentaux véritablement humains. Et cette humanité qui est en nous, si imparfaite soit-elle, c’est cela qu’ils veulent détruire à tout jamais en vaccinant jusqu’aux enfants, et ensuite jusqu’aux nourrissons.

Ils veulent des robots innombrables, forcément très dociles, des humains génétiquement modifiés et augmentés (quelques millions) et beaucoup de morts (quelques milliards) !

Aujourd’hui, trois perspectives d’avenir s’offrent à nous :

1. leur folie et leur rage destructrice, ainsi que leur supériorité technique et en armes fait gagner les mondialistes ;

2. nous, les souverainistes, gagnons en nous alliant avec des résistants des autres continents par une longue guerre d’usure, à force de résistance, de résilience et de courage ;

3. l’Univers, ou le Créateur, nous balance une énorme météorite pour mettre tout le monde d’accord, et dans ce cas, le chaos sera total et indescriptible !

Alors, il nous faut nous lever immédiatement, afin de préserver les jeunes générations de ces folles injections, et résister de toutes nos forces, afin que FORCE RESTE À LA VIE !

Source : Réseau International


Votre réaction?

44
LOVED
1
LOL
1
FUNNY
0
PURE
0
AW
1
BAD!
0
OMG!
0
EEW
4
ANGRY
0 Commentaires