FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Je m'appelle Claude Hermant et j'ai fourni les armes à Coulibaly

Je m'appelle Claude Hermant, je suis patriote, identitaire et très proche des Le Pen. Condamné à 8 ans de prison, j'ai armé les terroristes pour les attentats de Paris.

Publié il y a  3,326 Vues Actualisé il y a 9 mois
Image

Les procès des attentats de Paris se tiennent actuellement... et personne ne parle de moi.

J’ai fourni les armes qui ont permis le pire, ôter la vie... et je ne suis pas dans le box des accusés aujourd’hui.

J’y ai assisté en qualité de simple témoin quelques minutes à peine, et hop, disparition...

Je m’appelle Claude Hermant...

Vous ne me connaissez pas ?
Vous avez très peu entendu parler de moi ?
Aucun politique n’a prononcé mon nom ?
Les médias se montrent très très discrets à mon sujet, moi et mes réseaux impliqués ?
Les avocats refusent de répondre me concernant ?

C’est normal... et pourtant...

Je suis un identitaire très actif dans les milieux néonazis d’extrême-droite.

Je suis très proche des Le Pen et de Serge Ayoub, une autre figure skin de Paris...

J’aime beaucoup la chasse et petit détail... J’ai aussi fourni les armes pour les attentats de Paris. En particulier à Amedy Coulibaly pour l’attentat de l’Hyper Cacher.

Vous ne le saviez pas ?

On a tenté de camoufler mon implication dans l’import et la fourniture de ces armes, car je suis aussi un "indic".

Étant très connu et visible dans les réseaux extrémistes de différents bords, les alerteurs et les journalistes ont dû parler de moi et insister pendant environ un an... avant que la police ne daigne enfin m’arrêter tant l’affaire commençait à être visible...

On en a parlé sur HKM plusieurs fois avant la censure de la page lors des dernières présidentielles, avec insistance... Plus d’un an avant que les autorités ne daignent enfin citer mon nom et que l’affaire n’éclate.

Ces mêmes journalistes et alerteurs que les pouvoirs en place intimident et menacent lorsqu’on vous informe de faits, on les fait passer pour "menteurs" ou "complotistes"...

Nous n’avons pas réussi à camoufler l’affaire, je m’étais trop montré dans différents reportages télévisés et sur différentes actions choc. J’étais trop visible et trop de gens m'ont vu et connaissaient mes actions.

Plus d’un an après les attentats. J’ai été enfin interpellé et condamné à 8 ans de prison... ma femme aussi... Sans que cela ne fasse trop de bruit. Je n’en purgerai quasiment rien.

C’est tout ? Oui, c’est tout. On a protégé mon implication comme on a pu, jusqu’aux plus hautes sphères. Quand on sait que pour une apologie du terrorisme sur internet, pour des mots, on encourt 7 ans de prison et un battage médiatique... On se moque clairement de vous.

Aujourd’hui: vous avez élu mes amis proches aux européennes. Vous réfléchissez à les élire à la présidence. Des gens proches que je connais et qui me connaissent. Des gens avec qui j’ai mené des actions.

Comme moi: ils nourrissent l’extrémisme et s’en nourrissent également.

C’est notre fond de commerce... Vivre de la haine.

L’envers du décor ?

Vous êtes très très loin de le connaître.

Source : Chakib Gues

N.B. de la rédaction : Selon Mediapart, "Des gendarmes lillois et un de leurs informateurs [un certain Claude Hermant] ont été au centre d’un trafic d’armes ayant permis d’alimenter Amedy Coulibaly, auteur de l’attaque de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes. S’ils n’ont rien su de la destination des armes, ils semblent bien avoir laissé filer les acheteurs ou perdu leur trace. Leur position est suffisamment délicate pour qu’ils se retranchent, courant avril, derrière le secret défense".

C’est le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui a brandi le secret défense pour bloquer l’investigation de l’attentat contre l’Hyper Cacher du 9 janvier 2015.

Etonnant. On ne connaîtra donc jamais la vérité sur ce qui s'est réellement passé à l'Hyper Cacher. Pourquoi ? Seul Bernard Cazeneuve pourrait répondre à cette question mais quand le journal Panamza s'interroge sur ce point précis, Cazeneuve porte plainte contre le journaliste Hicham Hamza, sans doute un peu trop curieux pour l'ancien Ministre de l'Intérieur...

Claude Hermant est un ancien militaire et ancien membre du Département Protection et Sécurité, le service d’ordre et de renseignement interne du Front National. Ce service semble largement déborder du cadre du parti Front National, de par ses activités de déstabilisations et d’infiltrations menées notamment en Afrique. Plus récemment, cet homme était devenu un « indic » des douanes et des gendarmes de la section de recherches de Lille, en étant trafiquant d’armes.

Selon un autre article de Mediapart, ce ne serait finalement pas moins de quatre services de sécurité français qui connaissaient les fournisseurs d’armes de Coulibaly. Des responsables policiers de ce dossier auraient donc laissé des armes parvenir à Amedy Coulibaly, notamment grâce à la sacro-sainte libre circulation des marchandises chère à la Zérope de Bruxelles.

Aucune confirmation n’étant possible vu que les juges lillois se sont heurtés au secret défense dans leur tentative de déclassification des rapports concernant ces affaires.

Les trois juges d’instruction en charge du dossier des attentats de janvier 2015 ont demandé le vendredi 3 juillet 2015 au ministre de l’Intérieur « la déclassification et la communication de l’ensemble des documents, rapports et notes établis par la DGSI (…), sur les surveillances (dates, nature, contenu) dont ont fait l’objet Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly ». Ils ciblent des « dysfonctionnements » dans les surveillances supposées effectuées en 2013 et 2014 par la DGSI sur les frères Kouachi. 

Les terroristes au coeur des récents attentats ne sont pas des inconnus sortis de nulle part et l’histoire a déjà mis en lumière des cas similaires.

Le concept de loup solitaire terroriste, créé ex nihilo, encore utilisé il y a quelques années (Stay-Behind, Mohammed Merah, etc.), a toujours relevé de la fable et a d’ailleurs été abandonné.

Le terrorisme spectaculaire autonome demeure marginal en Occident ; il semble plutôt souvent piloté par un État profond intérieur et/ou extérieur à un territoire donné, qui l’influence, l’encadre, le finance. Il ne s’agit pas forcément de l’oeuvre d’un ou plusieurs services secrets coordonnés qui organiseraient des attentats sous faux drapeau de but en blanc.

L’explication est multifactorielle ; une origine unique ne semble pas suffisante pour expliquer ces phénomènes complexes.

Quand des cadres étatiques et paraétatiques sont impliqués dans ce genre d’évènements profonds, il s’agit plutôt de personnes isolées en contact au sein de différentes agences et administrations, qui dissimulent des preuves, "oublient" de transmettre des informations cruciales, minimisent la dangerosité d’un individu précis, changent la priorité de tel ou tel dossier, etc., dans l’objectif d'encourager les circonstances susceptibles de faire avancer un agenda politique ou économique.

Il peut s’agir de différentes factions, pouvant être en concurrence, opérant dans une vaste et complexe bureaucratie.

En effet, des entités politiques de haut rang et appartenant à une même nation peuvent tout à fait prendre des décisions contradictoires.

Par exemple, le Pentagone et le Département d’État étasuniens sont en concurrence sur de nombreux dossiers ce qui peut amener à deux politiques étrangères différentes dans un même pays donné. Durant la guerre de Bosnie (1992-1995), une faction de la CIA a enlevé des membres d’Al-Qaïda, tandis qu’une autre faction du Pentagone armait cette même organisation dans ce pays [4]. Plus récemment encore en Syrie, la milice Fursans Al-Haqq armée par la CIA, s’est faite massacrée par la coalition des Forces Démocratiques Syriennes… soutenue par le Pentagone. Des intérêts multiples divergent et se conjuguent selon les conjonctures.


Votre réaction?

7
LOVED
0
LOL
1
FUNNY
1
PURE
3
AW
2
BAD!
1
OMG!
0
EEW
8
ANGRY
0 Commentaires