FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥

Financement de la coopérative ZOnÉvolution

Amis lecteurs, chers êtres humains en humanité, nous comptons sur vos soutiens pour réussir notre évolution. Toute notre gratitude. Merci ♥

Je participe

La valse à mille rêves

« La folie supérieure est de vivre la vie telle qu’elle est et non telle qu’elle devrait-être. Tout le monde est Don Quichotte. Tout le monde a un certain nombre de rêves. » Jacques Brel

Publié il y a  4,835 Vues Actualisé il y a 8 mois

« Bonsoir. On l’a annoncé ce matin : la mort de Jacques Brel à l’hôpital franco-musulman de Bobigny près de Paris. Il était 4h10. Embolie pulmonaire. Mais, pardonnez-moi, je suis comme beaucoup de ceux qui l’ont aimé, je ne crois pas que Jacques Brel soit mort. Je préfère croire que c’est une espèce d’absence qui va commencer maintenant. D’ailleurs Jacques Brel fréquentait de trop près la mort dans ses chansons, et donc dans sa vie, pour que la mort nous ait enlevé Jacques Brel. C’est facile de faire revivre un homme comme lui, rien qu’en écoutant ses chansons. Mais on a quand même un nœud dans la gorge en parlant d’un poète qui n’est plus. On en dit toujours trop, ou pas assez, surtout on se demande ce qu’il va en penser, lui. Peut-être il va partir d’un grand rire, en entendant tous ces éloges funèbres, de bonne foi ou de mauvaise foi. » Roger Gicquel, TF1, 20 heures Actualités, 9 octobre 1978.

Le 9 octobre, Jacques Brel aurait fêté ses 92 ans, il est né le 8 avril 1929 à Schaerbeek et s’est éteint le 9 octobre 1978 à Bobigny. L’artiste est mort à l’âge de 49 ans. Jacques Brel demeure l'un des plus grands auteurs, compositeurs et interprètes du siècle dernier. Ses interprétations de "Ne me quitte pas", "Amsterdam", "Les bonbons" ou encore de "Jef" lui confère le statut de légende de la musique française.

Les chansons de Brel nous parlent aujourd’hui d’un siècle auparavant. Elles sont comme très anciennes et comme toutes neuves dans le relief aveuglant qu’elles donnent à la sonorité des mots, là où l’évolution de la musique enregistrée, pour le meilleur et pour le pire, a eu tendance à les noyer de plus en plus dans la jouissance instrumentale amplifiée par l’électronique. Mort le 9 octobre 1978 d’un cancer du poumon à l’âge de 49 ans, Jacques Brel, qui chantait ces paroles sur un disque enregistré un an plus tôt, n’aura donc jamais été vieux. Vers la fin de sa vie, Brel grisonnait, sa silhouette épaississait, grossie par la faute de cette maladie qui marquait aussi son visage. Mais il n’était toujours pas vieux, obstinément attaché à une très longue adolescence, comme protégé de cet âge adulte qu’il avait toujours voulu tenir à distance. « Je me dis que dans une dizaine d’années, je vais peut-être devenir adulte », confiait-il prudemment dans une interview parue en septembre 1967, soit quelques mois après ses adieux à la scène. Il avait alors 38 ans, et encore onze à vivre. (François Gorin)

 

La Valse A Mille Temps

  • La Valse A Mille Temps
  • Au premier temps de la valse
  • Toute seule tu souris déjà
  • Au premier temps de la valse
  • Je suis seul mais je t’aperçois
  • Et Paris qui bat la mesure
  • Paris qui mesure notre émoi
  • Et Paris qui bat la mesure
  • Me murmure murmure tout bas

 

Quand on n’a que l’amour

  • Quand on n’a que l’amour
  • À s’offrir en partage
  • Au jour du grand voyage
  • Qu’est notre grand amour
  • Quand on n’a que l’amour
  • Mon amour toi et moi
  • Pour qu’éclatent de joie
  • Chaque heure et chaque jour
  • Quand on n’a que l’amour

 

La Toison D’or

  • La Toison D’or
  • Et vous conquistadors navigateurs anciens
  • Hollandais téméraires et corsaires malouins
  • Cherchant des Amériques vous ne cherchâtes rien
  • Que l’aventure de la Toison d’Or
  • Et vous les philosophes vous sages d’Orient
  • Alchimistes pointus et sorciers d’à présent
  • En cherchant la sagesse vous n’avez rien cherché
  • Que les secrets de la Toison d’Or
  • Et vous les empereurs roitelets ou serins
  • Vous les vrais Charlemagne vous les faux Charles Quint
  • En cherchant la puissance vous ne cherchâtes rien
  • Que les reflets de la Toison d’Or
  • Et vous preux chevaliers assoiffés de grandeur
  • Vous chasseurs de Saint Graal d’oriflammes d’honneurs
  • Cherchant la victoire vous ne cherchâtes rien
  • Que le panache de la Toison d’Or
  • Et vous tous les poètes les rêveurs mal debout
  • Discoureurs de l’amour pour des cieux andalous
  • En écoutant vos muses n’avez rien chanté d’autre
  • Que le vieux rêve de la Toison d’Or
  • Et vous gens d’aujourd’hui d’aujourd’hui de demain
  • Vous balayeurs d’idoles de dieux de malins
  • Cherchant la vérité vous ne recherchez rien
  • Que la clarté de la Toison d’Or.

 

Je m'appelle Jacques Brel (Documentaire France5 - 1997)

 

 


Votre réaction?

30
LOVED
0
LOL
0
FUNNY
1
PURE
1
AW
0
BAD!
0
OMG!
0
EEW
1
ANGRY
0 Commentaires