FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Financement de la coopérative ZOnÉvolution

Amis lecteurs, chers êtres humains en humanité, nous comptons sur vos soutiens pour réussir notre évolution. Toute notre gratitude. Merci ♥

Je participe

Le Black-Friday ou la mort des petits commerces !

Le Black Friday est le plus gros chiffre d’affaires de l'année en cours. L'extension le jeudi, et aussi le samedi et le dimanche multiple les ventes par 3. Les ventes via Internet représentent en moyenne 40% des ventes totales pour les chaines « multicanaux », avec des pointes à 60% des produits électroménagers.

Publié il y a  1,994 Vues Actualisé il y a 15 jours

Le Black-Friday désigne le lendemain du repas de Thanksgiving, un grand jour de soldes pour lancer la saison des achats aux États-Unis. Le Black-Friday « Vendredi noir », qui suit toujours le jeudi de Thanksgiving, est une fête où l'on remercie traditionnellement Dieu pour toutes les joies reçues pendant l'année. Il est courant pour les américains de ne pas travailler le lendemain pour faire le pont.

Plusieurs explications sont données au nom Black-Friday. Ici, nous en retenons trois : À partir des années 50, on a commencé à entendre le terme de Black-Friday pour parler d'un vendredi noir sur les routes à cause des embouteillages. La 2e version : Jusqu’aux années 70-80, la comptabilité des magasins était tenue à la main et les comptes étaient généralement écrits à l'encre rouge lorsqu'ils étaient déficitaires. Le Black-Friday, qui permettait à de nombreux magasins de sortir du rouge, les comptables reprenaient les écritures à l'encre noire, puisque les comptes étaient redevenus positifs.

La 3e version parait la plus plausible, il fut un temps où cette célébration désignait la liquidation pure et simple du reste d’esclaves noirs non vendus par leurs maîtres blancs sur le marché de la place publique, avant le départ vers l’Afrique pour en attraper de nouveaux plus frais, et renouveler ainsi le stock. C’est ainsi que des esclaves étaient exposés devant des centaines d’acheteurs qui faisaient leur choix et en ramenaient dans leurs plantations pour travailler du coton, de la canne à sucre, ou dans leurs maisons afin d’effectuer les tâches domestiques. Cette version n’est pas souvent citée, peut-être pour des raisons de tranquillité et éviter qu’elle ne divise l’Amérique. De même pour la version de la Thanksgiving qui serait en fait le jour où les indiens (autochtones) avaient décidé d’offrir des couvertures aux colons blancs, marquant ainsi une trêve dans la guerre qui les opposait, symbolisée par un partage entre les deux clans.

Avec Internet, le Black-Friday s'est internationalisé et il s'est imposé depuis 2014 un peu partout dans le Monde, sous l'impulsion du géant américain Amazon. Le montant des dépenses en ligne en 2020, pendant le Black-Friday, s'élève à près de 270 milliards de dollars. Pourquoi un tel engouement ? simplement parce que certains prix sont cassés et cela pousse à la consommation. Une télévision que vous auriez achetée 500 euros en temps normal, ne vous coûte que 350 euros pendant les quatre jours de soldes du vendredi, jour du Black-Friday au lundi, jour du Cyber-Monday. Cette extension des soldes fait durer un peu plus longtemps le plaisir et engranger ainsi plus de recettes. 

Le Black-Friday est loin de faire l'unanimité, et ce, pour trois raisons : La première est son impact écologique. Les soldes encouragent la surconsommation et les promotions poussent à acheter des produits dont souvent on n'a pas vraiment besoin. La deuxième raison, est que la plupart des bons plans n'en sont pas vraiment de vrais rabais. Les étiquettes affichent parfois -30% sur un prix inchangé. Cela donne l'impression aux consommateurs de faire une affaire. En 2019, l'association UFC QUE CHOISIR a fait remarquer que seulement 10% des produits faisait l'objet d'une vraie promotion, avec des prix baissés de seulement 7,5% en moyenne, se basant sur une étude de plus de 30 mille articles. La dernière raison est pour défendre les petits commerces, c'est pourquoi, certains organismes appellent au boycott du Black-Friday. Ces commeces de proximité ne peuvent pas casser les prix et se mesurer aux Grandes Enseignes. En conséquence, les grands gagnants de cette opération commerciale sont évidemment les Géants du E-commerce.

 

 


Votre réaction?

31
LOVED
0
LOL
0
FUNNY
3
PURE
0
AW
1
BAD!
0
OMG!
0
EEW
0
ANGRY
0 Commentaires