FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Le Deep State en médecine

Il est évident que le Deep State aspire à lui la politique, l’économie et la vie sociale. Mais qu’est-ce qui l’inspire ? En réalité, une inspiration provient d’une dimension très profonde de l’être. Quelle est la source de la sienne ? Écoutons le président Banda Kani, leader politique du Nouveau Mouvement populaire (NMP) du Cameroun, en Afrique centrale, qui nous parle de l’État profond américain ou Deep State dans une émission télévisée. Il commence son propos en affirmant que le Deep State repose sur trois piliers essentiels : Le Vatican, La City de Londres et La Famille Rothschild. 

Publié il y a  1,566 Vues Actualisé il y a 2 mois
Image

Par Marie-France de Meuron

Il est évident que le Deep State aspire à lui la politique, l’économie et la vie sociale. Mais qu’est-ce qui l’inspire ? En réalité, une inspiration provient d’une dimension très profonde de l’être. Quelle est la source de la sienne ? Écoutons le président Banda Kani, leader politique du Nouveau Mouvement populaire (NMP) du Cameroun, en Afrique centrale, qui nous parle de l’État profond américain ou Deep State dans une émission télévisée. Il commence son propos en affirmant que le Deep State repose sur trois piliers essentiels : Le Vatican, La City de Londres et La Famille Rothschild. 

Cet homme politique fait ainsi référence à des entités puissantes animant l’État profond qui n’a un corps défini que par les motivations et les institutions qui le constituent. Certains le nomment "État parallèle". Mais alors, à quel État est-il parallèle ? Plusieurs réponses sont possibles et la plus élargie me semble être celle de l’État représentant l’ensemble de la population. Celle-ci n’est pas animée par un esprit autant défini par le matérialisme, lui-même délimité par le monde numérique pleinement représenté par l’Intelligence Artificielle (IA) et les cryptomonnaies. Au niveau de l’être humain, la limitation se conçoit dans le transhumanisme qui dépend de la technoscience médicale et s’écarte terriblement de l’art médical.

"En apportant des éléments de persuasion, il est possible pour une oligarchie contrôlante d’amener les gens à aimer leur servitude". Ceux qui se soumettent ainsi à telles impulsions ne veulent pas voir ou percevoir que l’ensemble des êtres humains a un corps bien plus dense, plus substantiel et complexe que l’appareil porteur d’une IA.

Nous vivons maintenant une période sanitaire qui s’inspire du même modèle : Tout résoudre par le produit génique résumé en une appellation réductrice : le vaccin. Ainsi, la technoscience veut réduire une interpellation de la vie, révélée par un micro-organisme, à une démarche qui aspire à elle des milliards de dollars et qui soumet les économies créatives, les activités artistiques, les lieux dynamiques, les écoles et tout autre lieu de vie à des mesures très contraignantes, matérialistes et fort coûteuses.

Seulement voilà, ceux qui se laissent porter par la mentalité matérielle et numérique scotomisent complètement que chaque être humain est un micro-univers et, de ce fait, animé de bien plus de fréquences énergétiques qu’eux. À l’image d’un prisme qui peut laisser apparaître plusieurs couleurs ou encore d’un poste de radio qui reçoit des ondes de fréquences multiples, passant des plus longues aux plus courtes, à quoi s’ajoutent celles d’appareils très sophistiqués. En fait, clairement affirmé ici : Votre science et votre supposée intelligence ne vous permettront jamais de contrecarrer l’Esprit de vie… Et une intelligence finie comme la nôtre ne pourra jamais percer tous les mystères de la création d’une intelligence infinie, l’Esprit de vie.

Les dirigeants de différents États ont repris cette attitude de l’État profond à des degrés plus ou moins prononcés, dans diverses situations. Toutefois, ils n’atteindront jamais l’essentiel des entités humaines, ce qui conduit maintenant les peuples à se dresser de plus en plus, stimulés par leurs sentiments de compression, d’oppression et leur soif de s’épanouir. Ainsi la manifestation en France, qui évolue d’un samedi à l’autre, du peuple souverain démontre de mieux en mieux que les êtres humains existent et sont en train de s’éveiller : Une députée assure qu’il y avait plus de 3 600 000 manifestants le 28 août et que les médias mentent. Les médias sont donc les hauts-parleurs des dirigeants mais la voix des habitants criant "liberté" détient une puissance qu’ils n’arrivent plus à égaler.

Le Deep State ne cède pas encorel’OMS travaille avec Bill Gates et la fondation Rockfeller sur un certificat numérique de vaccination et cherche à contaminer la société par le virus autoritaire : Un premier point s’impose d’emblée : la politique de dramatisation de l’épidémie a largement excédé les limites de l’Hexagone et a été quasiment mondiale.

On peut y voir l’expression de politiques d’État sans réelle indépendance car insérées dans un réseau d’interconnexions transnationales où peuvent se déployer des systèmes d’influence mondialisés. 

Le Deep State médical apparaît quand lors de la pandémie, l’OMS s’est clairement impliquée dans les politiques des États. Cependant, si la globalisation observée peut avoir partie liée avec pareilles influences, l’option du pire en elle-même reste à expliquer. Et l’on en vient à la dérive autoritaire du pouvoir au prétexte de protéger toujours plus la santé des citoyens…

Jamais dans le passé ne se sont exercées sur la population autant de contraintes, pouvant certes se justifier par la situation sanitaire, mais qui aboutissent aujourd’hui à une surveillance des individus dans leur vie quotidienne, les rétifs qui s’y soustraient ne pouvant pleinement jouir de leurs droits.

Ainsi on constate que la santé des êtres humains ne dépend plus du fonctionnement harmonieux de leur corps, de leur âme et de leur esprit dans un environnement approprié mais de stratégies menées par des raisonnements disjonctés de la réalité humaine dans sa globalité. Cependant, un tel système ne peut pas tenir car il lui manque sa connexion à la matière vivante.

Ainsi, l’empire américain se vide de sa chair vive, de la puissance propre aux êtres humains : "Pourquoi alors entourer le globe de troupes, de bases et de porte-avions ? Et pourquoi dépenser 770 milliards de dollars par an pour la défense, alors qu’il y a dans chaque métropole américaine des ghettos tentaculaires où des millions d’Américains sous-éduqués croupissent dans la pauvreté, l’indignité et le désespoir ?" Conclusion : "L’imperium américain est devenu une absurdité qui néglige le bien-être des Américains et vide ses bourses afin de lutter pour une cause impossible contre des ennemis qui n’existent plus".

Un article abordant le même thème exprime magistralement ce qu’il advient de l’être humain : La contagion mentale étudiée jadis par la Psychologie des foules est aujourd’hui instantanée et permanente. On voit les effets de tout cela. Grâce à la matrice qui remplace la réalité, et grâce à cette arme qui épargne le corps et s’empare de l’âme… le malade imaginaire humain se soumet au grand reset, au masque, au contrôle social, aux agenouillements, au contrôle numérique, au passeport biométrique et à cet effondrement contrôlé de toutes les économies.

L’État profond va aussi s’emparer de l’ARNm pour en faire un empire s’appropriant les corps. Toutefois, il omet que de même que nous formons un univers, autrement dit que nous sommes "unis vers" tous les organes et les mécanismes physiologiques sont unis entre eux. De la sorte, ils en viennent à manifester vivement leurs désaccords quand on leur impose un produit étranger conçu arbitrairement.

La vérité finit toujours par apparaître et les médecins constatent la lutte dans le sang des effets de l’inoculation et son impact sur la santé : Les surprises d’analyses de sang de personne vaccinées. Un problème se surajoute à ce constat et freine les médecins de terrain dans le bilan des effets secondaires et profonds : Les gens qui se sont fait vacciner ne souhaitent pas savoir ce qui se passe. Parce qu’ils sont obligés de faire face à leur propre vérité et leurs mauvaises décisions.

Les produits de l’industrie pharmaceutique sont aussi dépendants de la réalité substantielle : Les autorités japonaises ont suspendu l’utilisation de millions de doses du vaccin Moderna Covid après que des substances étrangères ont été trouvées dans un certain nombre de lots et que deux personnes sont décédées après avoir reçu des injections des lots concernés.

L’État profond médical s’est lui aussi cristallisé, se limitant à la technoscience et au numérique. Il a passablement attiré à lui les médecins qui sont davantage formatés pour demander des analyses sanguines et des examens radiologiques, puis prescrire selon des protocoles bien définis.

Ainsi, ils ne sont plus formés à écouter les patients, les observer, les examiner et percevoir ce qui émane d’eux. Par conséquent, quand un nouvel agent pathogène est apparu, ils lui ont foncé dessus avec les microscopes les plus sophistiqués puis avec des produits d’ingénierie génique. Le numérique s’en est emparé avec les décomptes de cas et les statistiques qui en découlent, construisant des modélisations. Ainsi, la population en a subi les conséquences politiques sanitaires et économiques.

Une partie du corps médical officiel s’est de ce fait identifié au Deep State technique et numérique auquel les dirigeants ont conféré un pouvoir énorme, tant dans les médias que dans les investissements financiers. L’illusion de la gratuité, pure démarche stratégique, a fait de lourds dégâts dans les finances publiques et instauré des habitudes néfastes.

En voici un exemple patent : "Covid-19 : la fin des tests gratuits inquiète les laboratoires". L’annonce a provoqué un véritable électrochoc dans les laboratoires d’analyses médicales. Espérons que cet électrochoc va inciter les laboratoires à développer des analyses pour détecter les conditions qui permettent au Covid de s’installer dans les organismes selon les failles des différents mécanismes physiologiques. Il s’agit aussi d’utiliser de façon plus adéquate l’argent de la Sécu qui pourrait atteindre 5 milliards d’euros en 2021 pour les tests. 

Mais à ce niveau ce n’est pas l’économie qui intéresse apparemment le Deep State, c’est son souci "sanitaire" qui n’apporte aucune conscience médicale aux concernés, ni connaissance des mécanismes du corps humain. Cet argent aurait permis d’étudier et d’apporter au grand jour les médecines alternatives qui ont été contraintes de pratiquer en catimini alors qu’elles savent proposer des traitements précoces, lesquels permettent d’éviter des hospitalisations coûteuses tant pour les malades que pour les institutions.

Il en va de même avec les vaccins au sujet desquels on impose une vision limitée à une protection focalisée De plus en plus, les médecins prennent conscience qu’ils ont leurs pratiques à faire valoir et s’émancipent de la structure figée imposée par la politique : "Allemagne – Plus de 23 000 médecins ont abandonné la campagne de vaccination".

D’autres refusent de se faire vacciner, en pleine conscience de ce que leur corps devrait subir et préférant être fidèles à leur conviction profonde : À la Reunion, Dr Philippe de Chazourne médecin généraliste "Ils peuvent venir dans nos cabinets et nous mettre en Prison + 3750€ d’amende pour les soignants (libéraux) qui ne seront pas vaccinés".

De son côté, la sagesse reprend surface chez des responsables de santé : "La Roumanie arrête les importations de vaccins, ferme les centres de vaccination". La baisse de la demande de vaccination contre le coronavirus en Roumanie a incité les autorités à fermer 117 centres de vaccination et à réduire le calendrier dans 371 autres, ont déclaré mardi des responsables de la santé.

Des chercheurs  dans les domaines de la virologie et de la microbiologie ne se laissent pas envahir par les stratégies limitantes du Deep State scientifique, étudient consciencieusement l’évolution des humains et alertent : Notre espèce est génétiquement modifiée : la marche de l’humanité vers l’extinction ? Analyse du microbiome et du virome.

Des épidémiologistes sont obligés aujourd’hui de constater que leurs prévisions ne se réalisent pas comme prévu : Le médecin de plateau Martin Blachier : "Ce sont les vaccinés qui contaminent les non-vaccinés".

Les partis politiques sont plus lents à se détacher du Deep State. Ainsi, face à une "quatrième vague en Suisse", les politiciens souhaitent une journée nationale de la vaccination. On peut s’interroger qu’après 18 mois de covidémie les mesures dites sanitaires n’aient pas eu davantage de résultats et que la partie est remise pour une 4ème vague, avec une complexité toujours plus développée. Il est aussi curieux que le président des Verts va discuter mardi de cette idée avec le ministre de la Santé. En effet, on pourrait s’attendre à ce que le mouvement écologique promeuve d’autres démarches, de préférence à celle qui consiste en l’injection d’un produit profondément non bio !

Le Deep State médical, au niveau international commence à se fissurer : 3ème dose de vaccin anti-Covid : la Commission n’endossera pas de responsabilité en cas de problème. L’exécutif basé à Bruxelles a rappelé jeudi que l’Agence européenne des Médicaments n’avait pas encore validé le principe d’une troisième dose, même si huit pays l’ont décidé.

Le Deep State politique – ici en France – semble se fissurer dans son corps intime et laisser apparaître que l’État réel est constitué par l’ensemble des êtres humains dans toutes leurs diversités. Panique au sommet : le mouvement social tout puissant va crescendo, avec aujourd’hui au moins 284 cortèges contre 252 le 21 août.

Si on focalise pareillement sur la grande contagiosité du virus couronné, c’est peut-être qu’il est le révélateur de la contagiosité du Deep State qui s’infiltre partout où il peut, jusqu’au Vatican : Les interférences de l’État profond sur la vie de l’Église catholique ont été multiples.

Nous ne pouvons pas oublier les mails de John Podesta à Hillary Clinton, qui montrent son intention d’évincer Benoît XVI de la papauté et de commencer ainsi un nouveau "printemps de l’Église", progressiste et mondialiste, puis réalisé avec la démission de Benoît XVI et l’élection de l’Argentin. Le prélat conclut : Bref, on comprendrait que la partie corrompue de l’autorité civile – l’État profond – et de l’autorité ecclésiastique – l’Église profonde – sont les deux faces d’une même médaille, toutes les deux instruments de l’instauration du Nouvel Ordre Mondial.

Soyons vigilants à tout ce qui est en notre pouvoir, en nous et autour de nous, pour chercher à nous dresser face à chaque élément qui cherche à se substituer à une dimension de l’entité humaine que nous sommes. Il s’agit de découvrir des voies de libération. Ce n’est ni évident ni facile mais "patience et longueur de temps font plus que force ni que rage !" comme l’a exprimé si bien La Fontaine. Et surtout, apprenons à  développer notre réceptivité et à être attentifs à nos inspirations. Il est temps d’aller à la rencontre de notre être essentiel et de cesser d’entrer dans le rôle de personnages que nous dicte l’État profond.


Marie-France de Meuron
Source : Réseau International


Votre réaction?

10
LOVED
0
LOL
0
FUNNY
1
PURE
0
AW
0
BAD!
0
OMG!
0
EEW
0
ANGRY
0 Commentaires