FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Le Libéralisme et le Petit Chaperon rouge en 3 actes ! 1/3

José Icroire n’est pas loin, il va s’opposer à ce que manigancent Ernest-Marconi Leloup et Madame Léna

Publié il y a  3,619 Vues Actualisé il y a 3 mois

Avec un modèle de conte comme « Le Petit Chaperon rouge », on peut démystifier les mensonges du système libéral sur la santé, la politique, l’économie, les libertés des individus et sur bien d’autres sujets. Dans une mise en scène burlesque de notre conte, il y’a 5 personnages qui jouent différents rôles. Tout d’abord le grand méchant loup qui mange la grand-mère, mais qui ne parvient pas à piéger le petit chaperon rouge grâce à la bienveillance d’un militant intrusif.

 

Les personnages :

·         « La Francette » La mère-grand, (la société)

·         « Madame Léna » (le gouvernement)

·         « Ernest-Marconi Leloup » (le grand méchant loup)

·         « Le Petit Chaperon rouge » (le citoyen lambda)

·         « José Icroire » Le militant bienveillant

Madame LENA demande au petit chaperon rouge de porter une réforme à la Francette, une vieille dame très malade.  Ernest-Marconi Leloup, qui fréquente Madame Léna, sait que c’est le moment de se glisser au plus près de la Francette, voire de la dévorer toute crue. Pour devancer le Petit Chaperon, Ernest-Marconi Leloup parvient à le divertir avec un jeu électronique. Il se précipite alors chez la vieille dame et se fait passer pour son petit-fils. Pour arriver à leurs fins, Madame Léna et Ernest-Marconi Leloup traitent José Icroire de conspirationniste et complotiste.    

 

Acte 1 : Le petit chaperon rouge et la sécu

·         Toc, toc, toc

·         Qui est là ? 

·         C’est le Petit Chaperon Rouge, je viens te porter une réforme

La vielle dame le fait entrer, Ernest-Marconi Leloup se précipite sur elle et la dévore et se couche à sa place en se déguisant avec la charlotte.

Madame Léna tend un papier au Chaperon rouge et lui ordonne :

·         Va porter cette réforme à mère -grand

José Icroire n’est pas loin, il va s’opposer à ce que manigancent Ernest-Marconi Leloup et Madame Léna. Quand le petit chaperon rouge arrive chez mère-grand, il est surpris par de nombreux changements et l’aspect physique de sa grand-mère. Prudent, il pose des questions sur la réforme à Ernest-Marconi Leloup déguisé en mère-grand

Répliques entre le Petit Chaperon Rouge (PCR), Ernest-Antoine Leloup (EAL), et le militant José Icroire (JI)

 

SOLIDARITE : (Comment démasquer les mensonges ?)

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi faut-il changer la Sécu ?

·         EAL : Parce que c'est la seule manière de sauver la Sécu solidaire, mon enfant !

·         JI : Avec ce nouveau système, les inégalités d'accès aux soins vont s'aggraver !

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi cette (ton insistant) réforme de la Sécu ?

·         EAL : Pour mieux te soigner, tout en contrôlant les dépenses, mon enfant !

·         JI : Tu seras soignée moins bien et cela rapportera beaucoup plus au secteur privé !

 

RESPONSABILISATION

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi cette franchise de 1 euro ?

·         EAL s’emportant et oubliant son déguisement : parce que ce sera bientôt deux euros, puis trois glupp, (changement de voix) pour mieux te responsabiliser, mon enfant !

·         JI : Pour t’habituer à ne pas être remboursés en totalité et payer toujours plus ! 

 

REMUNERATION A L’ACTE

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi la défense du paiement à l'acte ?

·         EAL : Pour défendre la liberté de choix des patients, mon enfant !

·         JI : Pour défendre la liberté des professionnels de santé de multiplier les actes et de faire de l'abattage ! 

 

DOSSIER MEDICAL PERSONNEL

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi un dossier médical personnel ?

·         EAL : Pour rationaliser les soins et limiter la fraude à la Sécu, mon enfant !

·         JI : Pour mettre en place un casier sanitaire, donner une conception technique du soin, et faciliter la privatisation de la Sécurité sociale !

 

MEDECIN TRAITANT

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi ce médecin traitant ?

·         EAL : Pour mieux coordonner tes soins, mon enfant !

·         JI : En fait, dans ce projet il ne coordonnera rien du tout, il facilitera le triage des malades pouvant payer, qui ont une bonne assurance complémentaire, il fera du contrôle, il donnera des informations à des gens qui ne devraient pas du tout les avoir !

·         PCR : Mais mère-grand, comment se fera le choix des médecins spécialistes ?

·         EAL : De concert entre le médecin traitant et le malade, mon enfant !

·         JI : Cela risque d’être au choix de l’assurance complémentaire !

 

CONTRÔLES DES ARRÊTS DE TRAVAIL

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi réduire les prises en charge des arrêts de travail ?

·         EAL : Parce qu’il y en a 6 % injustifiés, parce que les gens abusent, mon enfant !

·         JI : Parce que c’est marche ou crève ! 

 

BIG PHARMA

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi la Haute Autorité de Santé ?

·         EAL : C’est une autorité publique indépendante à caractère scientifique qui procédera à l'évaluation périodique des produits, actes ou prestations de santé et du service qu'ils rendent, mon enfant !

·         JI : Ce sont des soi-disant experts qui décideront du « panier de soins », ils décideront ce qui doit être remboursé et ce qui ne doit pas l’être !

 

REMBOURSEMENT DES ACTES

·         PCR : Mais mère-grand, s’il faut faire des économies, pourquoi autoriser les dépassements d’honoraires ?

·         EAL : Pour encourager les médecins à faire payer plus les malades tout en diminuant les dépenses de la Sécu, mon enfant !

·         JI : Pour t’encourager à prendre une complémentaire !

 

REFORMES STRUCTURELLES

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi un co-pilotage par les trois caisses réunies, une union des professionnels de santé et une union des complémentaires ?

·         EAL : C’est la Sécu universelle, mon enfant !

·         JI : Et avec les assurances complémentaires privées considérées comme des mutuelles, c’est le loup dans la bergerie !

 

CREDIT D’IMPÔTS ACHAT COMPLEMENTAIRE

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi ce crédit d’impôt de 150 euros pour l’achat d’une complémentaire ?

·         EAL : Pour l’égal accès aux soins pour tous, mon enfant - JI : C’est de la privatisation associée à la sélection du risque !

·         PCR : Mais mère-grand, c’est 150 euros par mois ou par an ?

·         EAL : 150 euros par an, (en aparté faut pas exagérer !) mon enfant !

·         JI : la moindre des mutuelles coûte 600 euros par an : c’est une redistribution à l’envers.

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi les assurances sélectionnent-elles leurs patients ! - EAL : Parce qu’il faut être sérieux et ne pas prendre que des risques raisonnables, mon enfant !

·         JI : Parce que les assurances veulent des clients solvables, rentables, riches, jeunes et bien portants !

·         -PCR : Mais mère-grand, pourquoi les assurances privées avec les caisses d’assurance-maladie et les mutuelles pour définir le niveau de remboursement ?

·         EAL : Parce que les assurances privées sont déjà des spécialistes de l'assurance des voitures et des maisons, et que c’est leur métier, mon enfant !

·         JI : Parce que la santé est un marché encore plus juteux et attirant, mon amie.

 

REGIONALISATION

·         PCR : Mais mère-grand, pourquoi ce rapprochement entre les unions régionales de caisses d’assurance maladie et les agences régionales de l’hospitalisation ?

·         EAL : C’est la régionalisation, pour être plus proche de toi mon enfant

·         JI : C’est la mise en place des agences régionales de santé, pour que l’Etat se décharge sur les régions et s’éloigne de toi ! 

Ernest Marconi Leloup se rapproche de plus en plus dangereusement du Petit Chaperon rouge qui devient suspicieux. José Icroire est prêt à intervenir à tout moment pour sauver le Petit Chaperon des canines d’Ernest Marconi Leloup.

 

Demain Acte 2 

Cet article est une adaptation d’une mise en scène écrite par l’Université d'été d'ATTAC d'Arles (été 2004).

*Ce conte est une parodie (jusqu’à preuve du contraire). Les noms des acteurs sont utilisés dans un but humoristique, la ressemblance à des personnages existants est une pure coïncidence.

JVD


Votre réaction?

25
LOVED
2
LOL
0
FUNNY
0
PURE
0
AW
1
BAD!
0
OMG!
0
EEW
0
ANGRY
0 Commentaires