FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Le temps des révélations : nous vivons une page d'Histoire

Celle qui avait été baptisée par la juge Eva Joly de "putain de la République" est l'exact contraire de tout ce qui a été dit et écrit sur elle. Christine est une idéaliste, une femme d'une grande intégrité morale, d'une irréprochable honnêteté, une épine dans le pied de tous ceux qui la percevaient comme une empêcheuse de corrompre en rond, un témoin gênant de leurs perversions. Et c'est la raison pour laquelle il a fallu la salir et la décrédibiliser parce qu'une personne honnête au milieu de la corruption est toujours perçue comme un danger...

Publié il y a  7,896 Vues Actualisé il y a 2 mois

Christine Deviers-Joncour

Image

Par Christine Deviers-Joncour

Avant de vous laisser découvrir le premier article de Christine Deviers-Joncour, quelques mots pour vous dire que nous sommes heureux et fiers de l'accueillir dans la rédaction de Médiazone. Ce que beaucoup d'entre nous connaissent de cette grande dame, cette femme qui à un moment de sa vie est apparue dans les médias pour l'affaire ELF et les frégates de Taïwan, affaires qui ont mis en lumière le niveau de corruption qui gangrène le milieu politique mais aussi la justice dans notre pays, n'est que l'écume des choses qui cache l'essentiel.

Celle qui avait été baptisée par la juge Eva Joly de "putain de la République" est l'exact contraire de tout ce qui a été dit et écrit sur elle. Christine est une idéaliste, une femme d'une grande intégrité morale, d'une irréprochable honnêteté, une épine dans le pied de tous ceux qui la percevaient comme une empêcheuse de corrompre en rond, un témoin gênant de leurs perversions. Et c'est la raison pour laquelle il a fallu la salir et la décrédibiliser, parce qu'une personne honnête au milieu de la corruption est toujours perçue comme un danger...

Elle fait partie de ceux qui luttent pour la vérité et elle en a payé le prix. Dans ce monde où tout n'est que mensonge, manipulation et illusion, elle est un rayon de lumière dans l'obscurité. Et parce que qui se ressemble s'assemble, je lui ai proposé de rejoindre la rédaction de Médiazone pour qu'elle puisse enfin s'exprimer librement.

Et je vous le dis : vous allez découvrir un être exceptionnel. Christine est une Dame. Elle est de cette race de femme qui suscite le respect, l'estime, l'admiration parce que tout est vrai en elle. Sa culture, sa sensibilité, son haut niveau d'éducation, la qualité de sa plume, en font un écrivain hors pair mais aussi un témoin de notre époque, à l'oeil et à la conscience acérés. Pour moi et pour la rédaction de Médiazone, sa présence parmi nous est une évidence. Je suis heureux de lui souhaiter la bienvenue dans cet espace de liberté et de vérité où elle sera désormais chez elle.

Lisez...

On disait : "Tu vivras le début du 21ème siècle !" Certains, issus du 20ème, ont dû se dire : "Chic, je vivrai encore !" Mais non, pas chic du tout. !

Il aurait mieux fallu disparaître avant de voir cet appauvrissement de notre langue glorieuse qui se limite désormais à quelques mots : "Dette", "Pandémie", "Perte des liberté fondamentales", "Effondrement économique", "Reset", "Terrorisme etc...".

Dans les années 90, égarée dans un monde qui n’était pas le mien, que n’ai-je entendu comme discours hallucinants. En particulier concernant un grand projet : la Dépopulation qui les démangeait. Et surtout plus de Pouvoir pour plus de richesses encore.

Course au fric, et peu importent les moyens pour accéder à cette nouvelle économie mondiale. Tous les moyens seront bons, quitte à blesser, trahir, mentir, voler... Tuer aussi ! Après le temps des tribus, des royaumes et puis celui des nations, nous voilà dans la dernière étape, celui de la planète sous contrôle !

Nos États démocratiques ? Une galéjade ! Écoutons plutôt Platon et parlons nous aussi de timocratie et de ses dérives, voire d’oligarchie, ce serait plus adapté. Tout cela n’a rien à voir avec la volonté du citoyen ou celle de créer un État fort pour se défendre, pour le bonheur des peuples, non, il s’agit ici de poursuivre un seul but : le pouvoir, l’argent et le contrôle. Réservés à une caste !

Le droit de vote est utopique et ne sert qu’à maintenir en place les représentants de nos fossoyeurs... Dominion, Smartmatic, Scylt sont leurs outils ! Une masse cotonneuse, abrutie et manipulée, appauvrie, sans bientôt plus aucune liberté, ni éducation, ni soins, ni travail, sans libre arbitre et qui ne sait plus penser. Une planète salopée, devenue décharge, polluée, enlaidie, empoisonnée par les pétroliers, des guerres sanglantes et des civils innocents massacrés pour enrichir des marchands de canons et des banquiers avides. Avec un maître mot à la bouche : Nouvel Ordre Mondial !

"Il y a une guerre des classes, c’est un fait, avoue Warren Buffet, première fortune des États-Unis, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."

Les survivants du 20ème siècle qui se trouvent engagés dans ce no man's land, se souviennent de tout ce qu'on leur avait promis. Après les grandes guerres monstrueuses, une ère de paix et de progrès infini ! La prospérité pour tous avec, chacun, sa cuisine en formica, le cancer guéri, les voyages dans la lune tous les week-ends ! La fin de la faim dans le monde !

Nous ne sommes plus que de la viande à mafia. On nous tourne dans un chaudron de cannibales invisibles (à qui nous finissons enfin par donner des noms), d'incapables qui gèrent des bénéfices, en étant totalement incapables de gérer une population qu’ils sont en train de décimer.

Plus de sept milliards d'humains ! Beaucoup trop pour eux. Ils polluent et coûtent cher. En particulier "ces sans dents", "ces ratés que l’on croise dans les halls de gare", "ces incultes" etc…

Alors, qu’est-ce qu'on fait ? S'indigner ? Certes ! Cela ne suffit plus aujourd’hui. Mais les peuples ont eu cette chance de vivre une nouvelle révolution tout aussi fabuleuse que celle de l'imprimerie : Internet !

Le grand choc qui est entré petit à petit dans nos vies, révélant doucement la puissance de son incroyable technologie. Il y a les combats sur les réseaux sociaux qui alertent et réveillent les endormis qui sont encore pléthore… (Voir les files d’attente pour se faire injecter leur poison. Pathétique !)

Nous vivons un peu comme les anciens dieux qui observaient les Grecs et les Troyens et intervenaient dans leurs combats. Nous aussi nous observons et nous intervenons. Le Net est un rugissement de révélations et de colères et il est difficile aujourd’hui de gouverner en le négligeant, même si la censure s’amplifie ! "Vox populi vox dei..."

Hé oui... Nous n'avons plus besoin de livres d'Histoire. L'Histoire est un flux qui nous nourrit de vérités et surtout de faussetés que nous trions comme d'antiques chercheurs d'or que les évènements rongent. Car, par tous les canaux, surtout par ceux d'une propagande excessive et ridicule, les réalités viennent à nous, jour après jour, comme autant de coups de boutoir, comme autant de vagues qui finissent par faire du sable des falaises les plus dures.

Pour terminer j’ai envie de parler de deux apocalypses. Tout d’abord celle de la fin d'un monde qui se détruit tout seul par ses excès, le fameux "hubris" qui est la faute fatale qui culbute les hommes qui s'y abandonnent, les empires qui s'étendent trop devenant ingérables. L'apocalypse où tombent les masques.

Et enfin l'apocalypse du renouveau que tous les enfants de ce siècle, qui démarre si mal, ont envie de créer.

"Les affaires, sont les affaires…", disent certains. Oui, mais ils se sentent supérieurs aux lois de l’Humain et aux lois naturelles : Il se soumettent au Léviathan*.

Christine Deviers-Joncour

Ouvrage de Thomas Hobbes (1651).
Le Léviathan* est la "chose publique ou État (Commonwealth), en latin civitas".
C'est la fiction par laquelle Hobbes décrit le système social. L'homme est un loup pour l'homme, et comme son intérêt est la survie, chaque homme passe une sorte de pacte avec les autres hommes. Ces pactes constituent l'État, dont la forme la meilleure est la monarchie, puisque le souverain absolu seul peut faire et défaire la loi.


Votre réaction?

90
LOVED
1
LOL
0
FUNNY
3
PURE
2
AW
0
BAD!
0
OMG!
0
EEW
3
ANGRY
1 Commentaires

Bonjour Christine!
Excellent, cette Timocratie: gouverner par la peur ... dans le style "Timeo danaos sed vaccin ferentes"!
Mais attention, la "Tart'up Nation" pourrait se réveiller...

Répondre