FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Financement de la coopérative ZOnÉvolution

Amis lecteurs, chers êtres humains en humanité, nous comptons sur vos soutiens pour réussir notre évolution. Toute notre gratitude. Merci ♥

Je participe

Les anti vaccins ont gagné la bataille de l'opinion sur les vaccins !

Les centres de vaccination sont vides. Des doses de vaccins jetés faute de patients. Macron a perdu la bataille de l'opinion sur les vaccins. A cause de la précipitation dans laquelle a été mis sur le marché tel ou tel vaccin anti Covid. Précipitation orchestrée par Donald Trump lui même, qui a accéléré la venue du scandale majeur de la vaccination dans la France 2021...!

Publié il y a  8,050 Vues Actualisé il y a 7 mois

Les centres de vaccination sont vides. Des doses de vaccins sont jetés faute de patients. Macron a perdu la bataille de l'opinion sur les vaccins. Un succès qui ne va pas de soi...

Les militants anti vaccins historiques minoritaires ont cédé la place à des militants pro vaccins anti vaccins covid représetnant Madame et Monsieur tout le monde..

Je suis sur Facebook depuis 2009, écrivant tous les jours sur la Politique, le chômage et la pauvreté de masse. En dix ans, dans ce grand aquarium qu'est Facebook, à travers le fil d'actu, je prends connaissance des différentes modes de pensée du moment.

1°)- Les facebookiens anti vaccins historiques, violemment contre toute injection vaccinale !

Ainsi, j'ai d'abord pris connaissance des posts articles rédigés par les facebookiens anti vaccins, que je qualifierai "d'historiques". En secret, je les appelle les "ayatollahs anti vaccins", tant leur discours est très violemment, catégoriquement, de manière sectaire il faut bien le dire, contre toute espèce de vaccination.

*Autant, je suis d'accord avec eux, lorsque nos ayatollahs critiquent à juste titre les crapuleries et crimes d'un Bill Gates. Pfizer  n'hésitant pas à tuer de jeunes nigériens à coup d'injections non stabilisées.

*Autant, je ne suis pas d'accord, pour mettre ce fumier de Bill Gates avec les vaccins comme:le BCG, contre la variole, poliomyélite, rage, paludisme, etc.., sauf à pratiquer l'amalgame.

Naturellement les anti vaccins sont très minoritaires dans l'opinion française.

Ainsi, lorsque Jacky me propose de mettre dans le programme Rassemblement "Pouvoir au Peuple", "la suppression de tous les vaccins", je refuse. En revanche, notre programme préconise de supprimer tous les vaccins anti Covid, nuance !

2°)- Les facebookiens anti vaccins COVID ont un discours beaucoup plus mesuré, argumenté, représentatifs de Madame et Monsieur tout le monde.

Arrive la folle vaccination contre le covid 2021. Sur toute la planète, notamment les grands pays industrialisés, on vaccine en masse les sans nom, les sans grade que nous sommes : israéliens, américains, anglais, français, norvégiens, danois, australiens, chinois, russes, etc...

De nouveaux noms propres s'imposent au profane : Astrazeneca, Pfizer, Moderna, Johnson et Johnson, Sputnik....Et avec, très vite hélas, de nouveaux morts : rien qu'en trois mois, 6 000 décès au 3 avril 2021, selon les chiffres de la Commission médicale européenne. pour la seule Europe. Ce chiffre ne compte que  les décès des vaccins Astrazeneca, Pfizer et Moderna.

Une difficile bataille médiatique anti vaccins COVID s'engage sur les réseaux sociaux, où les journalistes de contre information, les Gérard et Nicole Délépine, les facebookiens inconnus, sont entravés dans leurs critiques par la Direction de Facebook, Médiapart, Tweeter. Celles-ci censurent grossièrement, à tout de bras, notre travail de contre information, au motif que nous raconterions des "fake news"(sic).

Ainsi, pour avoir écrit sur mon blog Médiapart, que le journal médical londonien évaluait à 29% la sécurité des vaccins anti Covid, et non pas 90% comme indiqué sur la boite, je récolte, outre la censure immédiate de mon article, un mois d'interdiction de publier sur Médiapart. Avec cette phrase assassine :  "je ne suis pas obligée de revenir ensuite" (sic). Ce qui est très désobligeant au vu des 2 555 articles que j'ai publiés sur mon blog Médiapart. depuis 2013

Ecoutons les à présent : contrairement à ce qu'on aurait pu penser au début, ce ne sont pas les facebookiens anti vaccins historiques qui sont sur le pont, à défier journellement la censure et le mensonge dominant.

Ce sont des personnes connues, inconnues, qui vous disent : "moi je ne suis, ni pour, ni contre les vaccins. Mais vu L'URGENCE dans laquelle les vaccins anti COVID ont été conçus, je suis contre".

Dans un combat politique, l'important n'est pas de se battre, mais de bien se battre, nuance !

Dans le combat contre les vaccins anti covid, on a eu la chance de trouver la bonne argumentation critique, à vocation majoritaire, impulsée, non pas par les internautes anti vaccins historiques, plutôt discrets en 2021. Mais par des pro vaccins s'inquiétant à juste titre de la qualité des produits injectés dans le corps des patients. Et des faibles délais de fabrication (un an), alors qu'il en faut généralement dix, pour avoir le statut de "médicament".

En effet, tous les discours ne se valent pas entre eux. Je regrette de le dire. Mais toute une critique radicale du principe même de la vaccination (cf l'ouvrage : 'l'intoxication vaccinale'), où même le vieux BCG est violemment remis en cause, mené par les internautes anti vaccins historiques est promise, par définition, à RESTER UN DEBAT MINORITAIRE AVEC UN PUBLIC MINORITAIRE. Débat d'initiés, complexe, avec un petit public ayant lu toute une littérature complexe ad hoc. C'est évident !

En un mot, les anti vaccins historiques resteront minoritaires, de par leur positionnement très éloigné, en décalage avec l'opinion publique des français acquise, à tort ou à raison, au principe de la vaccination.

Inversement, fait mouche la critique des vaccins venant de docteurs eux même pro vaccins

1°)-Ainsi, le professeur Christian Perronne déclare sur le plateau de Morandini le 20 avril 2021 :

 "Les vaccins ? On m'a accusé d'être "anti-vaccinal". Ca me fait mal au coeur, parce que pendant 15 ans, j'ai présidé toute la politique vaccinale en France. Je suis un "pro-vaccinal" à fond.

J'ai été vice-président du groupe d'experts à l'OMS pour les vaccins en Europe. [...]

Ce qui me choque là, c'est qu'on a développé des produits - qu'on appelle "vaccins" - qui ont été développés avec des technologies nouvelles qu'on a jamais utilisé chez l'Homme.

D'un seul coup, en quelques mois, on a dit : "ça y est, c'est validé; on sait tout sur ces produits, on va vacciner des milliards d'individus en urgence". Là je dis : attendez, il faut prendre un petit peu de recul." (sic)

 2°)-De même, sur le plateau de TPMP, Gérard Délépine dit : "je ne suis ni pour, ni contre les vaccins"(sic), Mais il dénonce l'urgence qui a littéralement jeté sur le marché le vaccin Astrazeneca, responsable de la mort scandaleuse d'un jeune étudiant en médecine de 24 ans à Nantes, jusque là en parfaite santé.

3°)-Lisa Tomson, facebookienne pas encore célèbre, développe la même argumentation : "Qu'on me traite ni de pro ni de anti vaccin. Mais juste un rappel : pour avoir un statut de médicaments (EN FRANCE) TOUTE SUBSTANCE DOIT AVOIR 10 ANS DE TESTS ... c'est la loi.

Et juste un rappel les procédures anti covid ne sont que les procédures HACCP de 2005 et anti amiante de 1997 qu'on a laissé pourrir pour ne pas fâcher les maires et que ces derniers n'ont pas appliqué pour ne fâcher personne pour qu'on vote pour eux.

En clair, POUR AVOIR LE NOM DE MEDICAMENT, TOUTE SUBSTANCE DOIT AVOIR 10 ANS DE TESTS, alors que les vaccins anti Covid sont sortis au bout de douze mois d'études seulement"(sic).

 On le voit ; leur discours est beaucoup plus mesuré, nuancé que celui des ayatollahs anti vaccins. Et ne porte que sur les vaccins anti Covid.

Or, très vite l'opinion publique bascule du côté de ces pro vaccins, anti vaccins COVID : 72% des français refusent la vaccin Astrazeneca, selon un sondage Odoxa de mars 2021, ce qui n'est pas rien. Pire encore, LES CENTRES DE VACCINATION SONT VIDES : 50 personnes se font vacciner à Nice, le week end des 17 et 18 avril, alors qu'il y a 5000 doses inutilisées !!!

Le petit groupe Perronne/Délépine/Liza a gagné. Réussi à soulever le grand couvercle de l'idéologie dominante menteuse. Retourné l'opinion publique française, en faveur de la critique des vaccins anti Covid. Inversement, les anti vaccins historiques se sont tus.

Conclusion :

On voit comment le plan diabolique de Donald Trump fonctionne à merveille. En précipitant la mise sur le marché d'injections douteuses, pour ne pas dire plus, il a précipité, dans le camp des anti vaccins Covid, des partisans du vaccin, mais effectué dans des conditions normales, honnêtes, où la durée de dix ans des tests est respectée. Il aurait voulu faire gagner le camp des anti vaccins Covid, qu'il ne s'y serait pas pris autrement.

Si un délai raisonnable de trois ans avait été respecté, ces mêmes agents aujourd'hui critiques de l'Astrazeneca, Pfizer, Moderna, auraient été les premiers à défendre une vaccination effectuée dans des conditions de sécurité garanties. Les internautes anti vaccins historiques étaient minoritaires. Inversement, les internautes pro vaccins, anti vaccins Covid (Christian Perronne, Gérard Délépine, Lisa Tomson) représentent Madame et Monsieur tout le monde. Sont majoritaires. LEUR DISCOURS EST LE DISCOURS DE 66 MILLIONS DE FRANCAIS !

Les labos ne peuvent donc pas les traiter de "minoritaires", "complotistes" ou "fous" !

Macron a perdu la bataille de l'opinion sur les vaccins. C'est à cause de la précipitation dans laquelle a été mis sur le marché tel ou tel vaccin anti Covid. Précipitation orchestrée par Donald Trump lui même, qui a précipité un scandale majeur de la vaccination...!

 


Votre réaction?

33
LOVED
2
LOL
2
FUNNY
4
PURE
0
AW
0
BAD!
0
OMG!
0
EEW
2
ANGRY
0 Commentaires