FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons (objectif 100000€)

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Les nouveaux procès de Nuremberg 2021

Cette fausse pandémie organisée par les puissances financières et ayant ravagé l'économie de beaucoup de pays et la vie de milliards d'êtres humains ne pourra pas s'achever sans que justice soit faite. Les peuples étrangement calmes face à la découverte progressive de la vérité, se transformeront en guerriers de l'Apocalypse si justice ne nous est pas rendue. Le monde sera mis à feu et à sang et les coupables n'auront pas où fuir.

Publié il y a  7,026 Vues Actualisé il y a 1 mois
Image

Cette fausse pandémie organisée par les puissances financières et ayant ravagé l'économie de beaucoup de pays et la vie de milliards d'êtres humains, ne pourra pas s'achever sans que justice soit faite. Les peuples étrangement calmes face à la découverte progressive de la vérité, se transformeront en guerriers de l'Apocalypse si justice ne nous est pas rendue. Le monde sera mis à feu et à sang et les coupables n'auront pas où fuir.

Les puissances financières, les gouvernements corrompus, la classe politique dans tous les pays, les médias complices, les médecins vendus qui ont poussé à la vaccination, les forces de l'ordre qui ont permis cet énorme gâchis en protégeant les criminels et les corrompus, c'est tout un monde qui va disparaître, qui doit disparaître car il ne peut y avoir ni pardon ni oubli. Les responsables et les coupables doivent payer le prix de leurs actes, qu'ils s'appellent Rothschild, Rockefeller, Bill Gates, Fauci, Schwab, Attali, Salomon, Lévy ou Tartempion, ils n'ont plus leur place au sein de l'humanité !

“Une équipe de plus de 1 000 avocats et de plus de 10 000 experts médicaux dirigée par maître Reiner FUELLMICH a entamé des poursuites judiciaires contre le CDC, l’OMS et le Groupe de Davos pour crimes contre l’humanité. Mr FUELLMICH, est Allemand, grand avocat reconnu internationalement qui a déjà remporté de grands combats juridiques face, notamment, à de grandes industries (Wolfswagen par exemple) et de grosses institutions financières comme la Deutsche Bank.

Lui et son équipe dévoilent les éléments frauduleux qui attestent que le test PCR est défectueux ainsi que l’ordre donné aux médecins d’étiqueter tout décès par comorbidité comme un décès Covid. Le test PCR n’a jamais été conçu pour détecter les agents pathogènes et devient défectueux à 100% dès qu’il passent les 35 cycles d’amplification. Tous les tests PCR supervisés par le CDC sont étalonnés de 37 à 45 cycles. Le CDC admet que les tests, à partir de 28 cycles, ne sont pas admissibles pour un résultat positif et fiable. Cela à lui seul invalide plus de 90% des cas présumés d’infection par Covid qui résultent de l’utilisation de ce test défectueux.

Outre les tests défectueux et les certificats de décès frauduleux, le vaccin «expérimental» lui-même est en violation de l’article 32 de la Convention de Genève. En vertu de l’article 32 de la IVe Convention de Genève de 1949, «les mutilations et les expériences médicales ou scientifiques qui ne sont pas rendues nécessaires par le traitement médical d’une personne protégée» sont interdites. Selon l’article 147, la réalisation d’expériences biologiques sur des personnes protégées constitue une grave violation de la Convention.

Le vaccin "expérimental" est en violation des 10 articles du code de Nuremberg qui prévoient la peine de mort pour ceux qui cherchent à violer ces lois internationales.

Le "vaccin" ne satisfait pas aux cinq exigences suivantes pour être considéré comme un vaccin et est par définition une "expérience" médicale et, par voie de conséquence, une expérimentation à grande échelle. Celle de l’humanité.

1ère exigence: fournit une immunité contre le virus
Il s’agit d’une thérapie génique dissimulée qui ne confère pas d’immunité face au Covid et qui prétend réduire les symptômes, mais les doubles-vaccinés sont maintenant 60% des patients nécessitant des urgences ou des soins intensifs pour des infections à Covid.

2ème exigence : protège les destinataires contre le virus
Cette thérapie génique ne confère pas d’immunité et le double-vaccin peut encore contaminer et propager le virus.

3ème exigence : réduit les décès dus à l’infection virale
Cette thérapie génique ne réduit pas les décès dus à l’infection. Des milliers de "double-vacciné" infecté par Covid sont décédés.

4ème exigence : réduit la circulation du virus
Cette thérapie génique permet toujours la propagation du virus car elle n’offre aucune immunité contre le virus.

5ème exigence : réduit la transmission du virus
Cette thérapie génique permet toujours la transmission du virus car elle n’offre aucune immunité contre le virus.

Les violations suivantes du Code de Nuremberg sont les suivantes:

Article 1 : le consentement volontaire est essentiel
Personne ne devrait être contraint de faire une expérience médicale sans son consentement éclairé. De nombreux médias, personnalités politiques et non médicales incitent les gens par leur exposition devant les caméras et les photographes dans une véritable propagande "marketing" pour le moins suspicieuse. Ils n’offrent aucune information sur les effets indésirables ou les dangers de cette thérapie génique. Tout ce que l’on peut entendre de leur part est – "sûrs et efficaces" et "les avantages l’emportent sur les risques", affirmations qui ne sont que celles des laboratoires producteurs et distributeurs de ces "vaccins". Les pays utilisent les verrouillages, la contrainte et les menaces pour forcer les gens à prendre ce "vaccin" avec la perspective de se voir interdire de participer à une grande partie des activités d’une société libre sous réserve d’être détenteur d’un passeport sanitaire. Lors des procès de Nuremberg, même les médias ont été poursuivis et certains de leurs membres ont été condamnés à mort pour avoir menti au public, ainsi que de nombreux médecins et nazis reconnus coupables de crimes contre l’humanité.

Article 2 : rendre des résultats fructueux irréalisables par d’autres moyens
Comme indiqué ci-dessus, la thérapie génique ne répond pas aux critères d’un vaccin et n’offre pas d’immunité contre le virus. Il existe d’autres traitements médicaux qui donnent des résultats fructueux contre Covid tels que l’Ivermectine, la vitamine D, la vitamine C, le zinc. Le système immunitaire humain est la seule véritable barrière.

Article 3 : expériences basées sur des résultats obtenus de l’expérimentation animale et de l’histoire naturelle de la maladie
Cette thérapie génique a sauté les tests sur les animaux et est allée directement aux essais sur l’homme. Dans la recherche sur l’ARNm que Pfizer a utilisé – une étude avec des macaques a fait que tous les singes ont développé une inflammation pulmonaire mais, les chercheurs ont considéré le risque faible car il s’agissait de jeunes singes en bonne santé âgés de 2 à 4 ans. Israël a utilisé Pfizer et la Cour Internationale des Droits de l’Homme a accepté une réclamation pour 80% des receveurs souffrant d’une inflammation pulmonaire suite à l’injection de cette thérapie génique. Malgré ce développement alarmant, Pfizer a continué à développer son vaccin par ARNm pour le Covid sans expérimentation animale.

Article 4 : éviter toutes les souffrances et blessures inutiles
Depuis le déploiement de l’expérience , il a été répertorié dans le système de déclaration du CDC VAERS, plus de 4 000 décès et 50 000 cas d’effets secondaires graves ont été signalés en Amérique. Dans l’UE, plus de 7 000 décès et 365 000 cas d’effets secondaires graves ont été signalés. C’est, là encore, une réelle violation du code de Nuremberg.

Article 5 : aucune expérience à mener s’il y a des raisons de penser qu’une blessure ou un décès se produira
Sur la base des données médicales factuelles, cette thérapie génique cause la mort de nombreuses personnes et des effets secondaires graves. Des recherches antérieures sur l’ARNm montrent également plusieurs risques qui ont été ignorés pour cette expérience génétique actuelle. Une étude de 2002 sur les protéines de pointe du SRAS-CoV-1 a montré qu’elles provoquent une inflammation, une immuno-pathologie, des caillots sanguins et entravent l’expression de l’angiotensine 2. Cette expérience permet au corps humain de produire cette protéine de pointe du SRAS-CoV-1 qui  génère ces pathologies.

Article 6 : le risque ne devrait jamais excéder l’avantage
L’épidémie de Covid-19 a un taux de guérison des personnes contaminées de 98 à 99%. Les blessures causées par le vaccin, les décès et les effets secondaires indésirables de la thérapie génique par ARNm dépassent de loin ce risque. L’utilisation de ce type de « vaccins » a été interdite pour l’agriculture aux États-Unis et dans l’UE en raison de l’étude de Marek Chicken qui montre que des «virus chauds» et des variants émergent… rendant la maladie encore plus mortelle. Pourtant, cela a été ignoré pour l’utilisation humaine par le CDC, sachant pleinement que le risque de nouveaux variants plus mortels émergeraient de ce type de "vaccinations". Le CDC est pleinement conscient que l’utilisation de ces "vaccins" facilite l’émergence de souches chaudes (plus mortelles). Pourtant, ils ont ignoré cela en ce qui concerne les humains

Article 7 : une préparation doit être faite contre la possibilité, même éloignée, d’effets secondaires, d’invalidité ou de décès.
Il n’y a eu aucune préparation. Cette thérapie génique n’a pas respecté les protocoles légaux et réglementaires tels que les essais sur les animaux. Les propres essais cliniques humains de phase 3 des sociétés pharmaceutiques ne se termineront qu’en 2022/2023. Ces vaccins ont été approuvés en vertu d’une loi sur l’utilisation d’urgence uniquement et imposés à un public mal informé. Ils ne sont PAS approuvés par la FDA.

Article 8 : L’expérience doit être menée par des personnes scientifiquement qualifiées
Les politiciens, les médias et les acteurs affirmant qu’il s’agit d’un vaccin sûr et efficace ne sont pas qualifiés. La propagande n’est pas une science médicale. De nombreux points de vente au détail tels que Walmart et les centres de vaccination mobiles ne donnent pas toutes les garanties pour administrer des thérapies géniques médicales expérimentales et ce dans un contexte où le public n’est pas informé voire est désinformé de manière délibérée.

Article 9 : n’importe qui doit avoir la liberté de mettre fin à l’expérience à tout moment
Malgré le tollé de plus de 85 000 médecins, infirmières, virologues et épidémiologistes, l’expérience n’est pas terminée. En fait, il existe actuellement de nombreuses tentatives pour modifier les lois afin de propager la campagne de vaccination par l’instauration de la vaccination obligatoire. Des rappels expérimentaux toujours de «mise à jour vaccinale» sont prévus tous les 6 mois sans considération aucune du nombre croissant de morts et de blessés déjà causés par cette expérience. Ces injections de «mise à jour» seront administrées sans aucun essai clinique.
Espérons que ce nouveau procès de Nuremberg mettra fin à ce crime contre l’humanité.

Article 10 : le scientifique doit mettre fin à l’expérience à tout moment s’il y a une cause probable de blessure ou de mort
Il est clair dans les données des rapports statistiques que cette expérience entraîne des décès et des effets secondaires graves, mais tous les politiciens, la plupart les sociétés pharmaceutiques et les soi-disant experts ne font aucune tentative pour empêcher cette expérience de thérapie génique qui nuit à un public mal informé.

Que pouvez-vous faire pour mettre fin à ce crime contre l’humanité? Partagez ces informations. Tenez nos acteurs politiques (et politiciens), médias, médecins et infirmières informés du fait que, s’ils sont complices de cette expérimentation, ils sont également soumis aux lois énoncées dans la Convention de Genève et le Code de Nuremberg et peuvent être jugés, reconnus coupables (pour certains exécutés). Les procédures judiciaires avancent, des preuves ont été recueillies et un nombre croissant d’experts tirent la sonnette d’alarme.

Traduction de la dernière communication de maître Reiner FUELLMICH du 15/02/2021 :
"Les auditions d’une centaine de scientifiques, médecins, économistes, juristes de renommée internationale (qui ont été menées par la commission d’enquête berlinoise sur l’affaire Covid-19 depuis le 10/07/2020) ont entre-temps montré avec une probabilité proche de la certitude que le scandale du Covid-19 n’était à aucun moment une affaire de santé ! Il s’agissait plutôt de renforcer le pouvoir illégitime des globalistes corrompus du Forum de Davos, en transférant la richesse des populations aux milliardaires de Davos, en détruisant, entre autres, les petites et moyennes entreprises en particulier. Des plateformes comme Amazon, Google, etc. pourraient ainsi s’approprier leurs parts de marché et leurs richesses."

Source : https://jesuismalade.org/2021/05/05/les-nouveaux-proces-de-nuremberg-2021/

Wanted !

Image
Image


Votre réaction?

79
LOVED
0
LOL
0
FUNNY
0
PURE
0
AW
2
BAD!
3
OMG!
3
EEW
10
ANGRY
0 Commentaires