FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Macron plaide contre un nouveau confinement et se démarque du pouvoir médical !

Le confinement se meurt, le confinement est mort. Premier temps de la valse : Castex annonce un troisième confinement très drastique : on allait voir ce qu'on allait voir : "qui" était le patron, et "qui" étaient les gueux, sommés d'obéir. <br><br>Or, le 29 janvier, Macron décide le contraire. Pire encore, Olivier Véran déclare le 9 février 2021 : "il est possible et souhaitable qu'on ne soit jamais reconfiné" (sic) (source BFMTV°. Et Macron de lui emboiter le pas, en plaidant à son tour pour une absence de nouveau confinement (cf Le Canard enchainé du 10 février). <br><br>Malgré le feu roulant d’annonces anxiogènes des "médecins", Emmanuel Macron se démarque du pouvoir médical. Refusant de recourir à « l’arme atomique » du confinement. Tandis que les statistiques Covid-19 dégringolent.

Publié il y a  4,516 Vues Actualisé il y a 9 mois

Le confinement se meurt, le confinement est mort. Premier temps de la valse : Castex annonce un troisième confinement très drastique : on allait voir ce qu'on allait voir : "qui" était le patron, et "qui" étaient les gueux, sommés d'obéir. Or, le 29 janvier, Macron décide le contraire. Pire encore, Olivier Véran déclare le 9 février 2021 : "il est possible et souhaitable qu'on ne soit jamais reconfiné" (sic) (source BFMTV°. Et Macron de lui emboiter le pas, en plaidant à son tour pour une absence de nouveau confinement (cf Le Canard enchainé du 10 février). Malgré le feu roulant d’annonces anxiogènes des "médecins", Emmanuel Macron se démarque du pouvoir médical. Refusant de recourir à « l’arme atomique » du confinement. Tandis que les statistiques Covid-19 dégringolent.

1 : "il est possible et souhaitable qu'on ne reconfine jamais"

Comme chantait Souchon :

"Le monde change de peau

"Sera-t-il laid ou bien beau ?

"Sera-t-il doux et sucré

"Comme la liberté ?

En Politique,  il y a peu, nous venons de vivre une tragi-comédie, annonciatrice d'une vie radicalement nouvelle : n'en jetez plus ! Premier temps de la valse : Casse bête annonce un 3ème confinement très drastique : on allait voir ce qu'on allait voir : "qui" était le patron, et "qui" étaient les gueux, les moutons juste bons à obéir, dans ce beau pays de France et de Navarre.

1°)- LE CONFINEMENT, C'EST UNE IMMENSE AGRESSION PSYCHOLOGIQUE !

D'abord, c'est un article du "Monde" du 28 janvier, totalement incongru, totalement à contre courant de l'idéologie dominante pro-confinement portée par le même journal. Et qui sévit durement dans notre pays depuis presque un an. Balafre dans la boue de la pensée "surveiller et punir" chère à Michel Foucault. Donc un article intitulé : "Crise sanitaire : la grande lassitude des français"(sic), où, pour la première fois, un article mainstream remet en cause la logique imbécile du confinement. S'appuyant sur l'explosion du nombre de dépressions mentales : 15 millions de français font de la dépression, selon le très officiel Santé Publique France, que l'on ne peut pas soupçonner de gonfler les chiffres. La consultation journalière à l'hôpital Sainte Anne a été multiplié par trois.

De son côté et sur France Inter du 17 janvier 2021, Boris Cyrulnik tonne : " LE CONFINEMENT, C'EST UNE IMMENSE AGRESSION PSYCHOLOGIQUE (sic). BFMTV lui emboîte le pas, pointant la triste augmentation du nombre de suicides des enfants et adolescents. Tandis que, malheureusement, les services de pédopsychiatrie sont débordés.

Et là, second épisode : toujours dans "le Monde", on apprend l'existence de tensions "âpres" au sommet de l'Etat (dixit un journal, qui d'ordinaire, nous a habitués à préférer l'euphémisme et la litote : jamais le terrorisme verbal), au sujet de l'acceptabilité sociale de nouvelles mesures d'enfermement : donc, un sérieux litige entre Macron et Castex eux-même.

Macron, derrière son conseiller politique Stéphane Séjourné torpille "les sorties anxiogènes" de Castex, la surenchère médiatique qui hystérise le débat, des scientifiques qui ne sont pas là pour faire de la Politique" (sic) (cf toujours "Le Monde" du 28 janvier).

2°)- Nous n'avons plus les moyens économiques de confiner !

Résultat des courses : à la surprise générale, le troisième confinement est ajourné sine die. on voit Castex annoncer suavement le maintien des mesures actuelles de couvre-feu, les 28 et 04 février. Le 28 janvier, les anti-confinement, qui par ailleurs, multiplient les études pour démontrer son inefficacité, -notamment la France au 77 ème rang des pays pour sa gestion "réussie" du COVID sur 95-, gagnent une victoire politique aussi belle que totalement imprévisible. Victoire réitérée le 4 février.

Oublié, balayé, le pouvoir insolent du Paris tout puissant hier encore, que personne n'osait attaquer : c'est à dire, le Paris journalistico-idéologico-politique, adepte à 300% du confinement ! Mise au rancart de cette vieille institution qu'est Apolline de Malherbe et son idée saugrenue de "confinement mondial"(sic).

Idem pour le Ministre libéral Bruno Le Maire, obligé d'avouer publiquement le "prix économique" du confinement : "le confinement "sec", cela signifie une perte de 16 milliards d'euros par mois. Le confinement "aménagé" actuel représente une perte de 500 millions d'euros par mois"(sic), nuance. Deux chiffres qui montrent le naufrage économique et social de l'économie française, voulu sciemment, volontairement, en toute connaissance de cause par le cynique Macron.

Que n'avons-nous eu ces chiffres, lors du premier confinement de mars-mai 2020, pour apprécier le choix volontaire de la Macronie de mettre à mort volontairement notre économie, nos emplois ?! Résultat : une chute de 8,3% du PIB, la France dégringolant de la sixième à la dixième place. 1548 plans sociaux en 2020, un million de chômeurs et de pauvres supplémentaires.

Exit aussi le Ministre de l'intérieur Darmanin. Ses déjà 600 000 contraventions pour non respect du confinement. Oublié l'annonce du petit Gabriel (Attal) de "confinement serré"(sic) (comme un café ?). Car, si nous pauvres gueux, en bavons des ronds de chapeau depuis un an : en revanche, pour certains, il faut bien l'avouer, le confinement est une entreprise qui ne connait pas la crise.

Bref, tous les néo bourgeois, néo-chics, néo- capitalistes sans scrupules résidant dans les beaux quartiers parisiens, viennent d'essuyer une défaite idéologique sans précédent : à côté de quoi la débacle de Crécy de 1346 contre les anglais, qui ruina le Roi de France, Philippe VI de Valois, fut, en comparaison, une amicale partie de boules sur la Canebière. 

Car tous ces "courageux" va-t-en guerre contre notre Peuple français désarmé, privé de son droit élémentaire de manifester, furent coi au moins dix secondes, pour nos oreilles enfin apaisées. Ils durent ravaler leur crédo libéral, qui, hier encore, faisait loi, voire dictature pour les 66 millions d'âmes, que nous sommes. Des éléments de com pro confinement, pro enfermement, qu'au demeurant plus personne n'écoute : et dont tout le monde se contrefiche. Avec ce qu'il en reste : "à peine y pourrait on rôtir 4 châtaignes" aurait dit Brassens ("Le 22 septembre"). Le monde idéologique change de peau, et, impuissants, nos manipulateurs libéraux regardent la Politique se faire sans eux, telles les vaches immobiles regardant les trains passer... :

Car ce sont les réseaux sociaux, ces millions d'inconnus, petits soldats du numériques, qualifiés abusivement de "complotistes", dont l'action microscopique de fourmi taggue, gribouille, nie, dénonce chaque jour le grand récit libéral imposé aux français depuis Mitterrand par les télévisions aux ordres de Soros et Rothschild. Donc, en ce moment, ce sont nos petits soldats numériques qui, pour une fois, ont le service, écrivent la grande Histoire. Voire peut-être le monde d'après....

 

3°)-N'EN DEPLAISENT AUX TELES, NOUS ASSISTONS A LA FIN DU CONFINEMENT !

Car Macron recule aussi, pour des raisons économiques. Comme l'Espagne, n'hésitant pas à expliquer clairement à ses habitants : "NOUS N'AVONS PLUS LES MOYENS DE CONFINER". Idem pour l'Italie, qui vient de faire le choix d'ouvrir ses commerces. Tandis qu'aux Etats-Unis, tous les jours depuis une bonne semaine, on apprend que le nombre d'infections au coronavirus diminue fortement. L'ouverture des magasins et la fin du confinement américain n'est plus qu'une question de jours....!

La vérité est que Macron n'est rien. Le confinement dérange les affaires du Patronat. L'économie Française s'effondre face à l'économie Allemande. LA FIN DU CONFINEMENT EST LE SEUL MOYEN DE SAUVER NOTRE ECONOMIE HEXAGONALE. Et on ne peut que se réjouir de voir les arguments lucides du MEDEF enfin repris en compte par une Macronie.

La seule question que je me pose est la suivante : comment le patronat a-t-il pu rester muet pendant tout le premier confinement (mars-mai 2020) ?! Pourquoi a-t-il attendu le second confinement, pour défendre vigoureusement l'ouverture des petits commerces ?

Dernier épisode en date : dimanche 7 février, un groupe de médecins payés par les labos, notamment Arnaud Fontenet de l'Institut Pastreur, exige un troisième confinement, seul moyen selon lui "d'endiguer le covid" (sic). Or, si on regarde une carte des pays européens (voir carte ci-dessous), on s'aperçoit que la France, avec son couvre-feu à 18 heures, fait figure d'exception : les autres pays ayant repris une vie presque normale. Cette situation confirme mon idée, selon laquelle le 3ème confinement que les mondialistes essaient de nous imposer, est une idée d'arrière garde ! 

Et Olivier Véran vient de déclarer le 9 février 2021 : " il est possible et souhaitable qu'on ne soit jamais reconfiné" (sic) (source BFMTV du 9 février). MIeux encore, Macron lui emboite le pas, plaidant à son tour pour l'absence de nouveau confinement (cf Le Canard enchainé du 10 février).

Si deux partisans féroces et historiques du confinement comme Véran et Macron estiment tout à coup, qu'il n'est plus souhaitable de confiner, il n'y a pas de miracle  c'est que l'armée (française), très active dans le cadre du Conseil de défense prenant les grandes décisions) leur a demandé de le faire. Si vous doutez encore du rôle cardinal dévolu à l'armée en ce début d'année 2021, je ne peux rien faire pour vous, sauf vous recommander le pèlerinage à Lourdes. 

4°)-Malgré les certitudes des médecins, l’épidémie de COVID reflue /

Blog de Éric Verhaeghe du 11 février 2021

Depuis plusieurs semaines, les médecins n'ont aucun doute : il faut reconfiner et ils ne se privent pas de le dire. La décision prise la semaine dernière par Emmanuel Macron de ne pas les suivre et de prendre le risque de ne pas durcir les mesures de coercition les a rendus furieux mais ne les a pas désarmés. Sauf que... sans confinement et malgré la survenue de dangereux variants venus d'ailleurs, l'épidémie de COVID reflue quand même et se situe désormais sur un plateau "légèrement descendant". Voilà qui interroge sur la nature des prédictions médicales servies depuis plusieurs mois.

Depuis la fin décembre, les médecins multiplient les prédictions alarmistes : d’abord ce devaient être les fêtes de fin d’année qui nous plongeraient dans une crise sanitaire cataclysmique (imposant d’interdire la Saint-Sylvestre et de faire manger grand-mère dans la cuisine à Noël). Et comme rien ne s’est passé, on a eu droit au variant anglais, puis au variant sud-africain, puis au variant brésilien, qui, de façon imminente, devaient nous plonger dans les affres de la pandémie.

Les médecins annoncent les sept plaies d’Egypte :

Hier encore, dans les colonnes de l’Obs, l’épidémiologiste Costagliola appelait à un confinement de quatre semaines pour éviter un scénario « apocalyptique ». L’Apocalypse ? on relèvera le discours désormais messianique des médecins, convaincus d’être les nouveaux dieux. Selon eux, l’Apocalypse nous guette si nous ne leur obéissons pas. 

Rien que ça ! 

La ficelle est au passage bien connue de tous les marketeurs : on annonce le déluge pour pousser le consommateur à l’achat (en l’espèce, il s’agit ici d’acheter une soumission consciente au pouvoir de prétendus experts qui n’ont rien à envier aux marabouts de Barbès qui promettent le retour de l’être aimé moyennant quelques dizaines d’euros).

Macron reprend le pouvoir face aux experts

Malgré ce feu roulant d’annonces anxiogènes, Emmanuel Macron a suivi la voie du bon sens. Plutôt que de recourir à « l’arme atomique » du confinement, il a laissé agir la pente naturelle des statistiques et s’est réveillé de l’hypnose dans laquelle les médecins l’avaient plongé. 

Après un conseil de défense, hier matin, où rien n’a été décidé, le porte-parole du gouvernement a confirmé qu’il n’y aurait pas de confinement… pour l’instant.  

Penser la catastrophisme des médecins

Reste une question à traiter à long terme : c’est celle de cet étrange moment où les médecins ont voulu prendre le pouvoir en démocratie, à force d’avis « scientifiques » dont la plupart se sont révélés d’autant plus défaillants ou erronés qu’ils étaient prononcés avec une intolérance souvent accusatrice. Il faudra s’interroger longtemps sur la fragilité des esprits démocratiques dès qu’ils sont confrontés à une blouse blanche qui prétend détenir la vérité…

 

 

ire pour vous

Image

Macron a éliminé le Peuple français (article rédigé par Dominique Kern et Brigitte Bouzonnie)

POUR RESOUDRE LEUR CRISE, ILS ONT DECIDE D'ELIMINER LE PEUPLE...

Excellente analyse de notre ami Dominique Kern :

1°)-Dominique Kern : Déjà en ne tenant plus compte de son vote dans les élections, comme ils ont commencé à le faire en 2005 en France, en 2017 toujours en France, en 2020 aux USA et sans doute un peu partout dans le monde...

Deux mots, deux techniques ,rendent possibles ces fraudes Dominion et Scytl... Ce sont des techniques qui permettent des fraudes massives... Une fois qu'on est persuadé de cela, il ne reste que les grèves pour s'exprimer; les grèves et les ronds points ... C'EST A DIRE UNE CONTESTATION PERMANENTE DE TOUS CE QUI A CONSTRUIT CE MONDE !...

Ils ne tiendront plus longtemps avec la fable covid à laquelle ils ne croient plus eux même, ( dès qu'ils quittent l'hémicycle les députés enlèvent rapidement leurs masques ) les gens sont excédés, ils devront lâcher du lest, ce qui provoquera leur effondrement encore plus rapide ...

ILS NE POURRONT PLUS MASQUER...ALORS que va-t -il se produire ?;

C'est la question urgente d'aujourd'hui, qui apporte plus d'interrogations que de réponse ...MAIS C'EST DE CA QUE NOUS DEVONS PARLER ! . AUJOURD'HUI ... Pour comprendre ce qui va nous arriver ! .

2°)- Brigitte Pascall : Oui, la règle du suffrage universel est définitivement terminée. Tous les facebookiens qui nous parlent du "rendez vous/élection de 2022" (sic), comme du seul moyen de "changer" la société française, sont de sombres imbéciles, qui n'ont rien compris au film 2017.

Maintenant, je doute beaucoup que l'on puisse changer la société en faisant grève, vu que le droit constitutionnel de manifester a presque cessé d'exister avec le "démocrate" Macron. Sans parler de la brutalisation extrême utilisée contre les gilets Jaunes, amochés, éborgnés, victimes de peines de prisons ferme scandaleuses : au point que les autres prisonniers appellent les GJ en prison : "les politiques"(sic) ! Avec sa brutalisation XXL, Macron aura réussi le tour de force de remplacer la France populaire contestant le projet de loi Khomri (14 journées nationales en 2016) par un peuple timoré, restant craintivement à la maison le samedi, jour de manif. A ce jour, je vois mal ce qui pourrait faire sortir les français dans la rue : sans parler bien sûr du Covid.

Macron a réussi à éliminer le Peuple en tant qu'acteur politique. Même si par miracle il était éliminé, ce n'est pas ce qui ferait sortir les gens de chez eux.

Le seul moyen qui nous reste est de faire du tapage sur les réseaux sociaux. Mener la cyber guerre.Ce qui permet de modifier le rapport de force, comme le montre la  fausse défaite de Trump : défaite du 20 janvier, victoire idéologique sur les réseaux sociaux..

En tout état de cause, le règlement de la situation française se fera en même temps que celle des Etats-Unis, où il se passe des choses importantes en ce moment. Mais il y a de fortes chances pour que le Peuple n'agisse qu'accessoirement, via Facebook, Tweeter ,etc, le seul moyen qui lui reste de parler franchement ...!

 

Extrait du Parisien du 09 février 2021

LE PARISIEN DU 09 FEVRIER 2021

«Il est possible que…»

«Il est possible qu’on ne soit jamais reconfinés.» La phrase lâchée ce matin par Olivier Véran, le ministre de la Santé, relève-t-elle du vœu pieux ? Du message politique ? Au regard des assauts répétés des variants, on peut légitimement le penser.

Nous sommes sous les coups de boutoir de deux clones, comme pris en étau entre le britannique et le sud-africain. Ils se sont frayés un chemin jusque dans les hôpitaux, où les clusters se multiplient. Mauvaise nouvelle aussi, on les détecte de plus en plus dans les salles de cours.


Votre réaction?

13
LOVED
1
LOL
1
FUNNY
2
PURE
1
AW
1
BAD!
2
OMG!
1
EEW
2
ANGRY
1 Commentaires

Comme d’habitude les bons vont payer pour les mauvais

Répondre
  • Macron plaide contre un nouveau confinement et se démarque du pouvoir médical !
  • Brigitte Bouzonnie