FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Campagne de dons

Amis lecteurs de Médiazone, vous qui nous lisez, qui nous appréciez et diffusez nos articles et les informations que nous publions, vous qui êtes attachés à la liberté et à la vérité, vous avec qui nous partageons les mêmes combats, vous qui nous encouragez chaque jour à continuer la lutte contre les médias de la propagande et de la désinformation, nous avons besoin de vous pour faire grandir ZOneFR et son espace Médiazone. En participant même un peu, vous permettrez au seul réseau social francophone existant, d'être l'alternative aux réseaux américains qui étouffent la parole libre et la censurent massivement. Nous comptons sur votre soutien. Merci.

Je participe

Plaidoirie en défense d'Etienne Chouard.

L'affaire Etienne Chouard. Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, j'aimerais revenir sur cette histoire qui est un nouvel exemple de terrorisme médiatique utilisé contre tous les esprits libres qui ne sont pas soumis à la pensée unique.

Publié il y a  1,953 Vues Actualisé il y a 9 mois
Image

En défense d'Etienne Chouard

L'affaire Etienne Chouard. Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, j'aimerais revenir sur cette histoire qui est un nouvel exemple de terrorisme médiatique utilisé contre tous les esprits libres qui ne sont pas soumis à la pensée unique.

Allons tout de suite à l'essentiel pour comprendre comment un brillant intellectuel apprécié, unanimement respecté et régulièrement invité à exprimer son point de vue sur la politique, le mouvement social des Gilets Jaunes et sur bien d'autres sujets, a pu en quelques minutes d'entretien dans Le Média, dirigé en apparence par Denis Robert, ce journaliste qui s'était fait connaître grâce à l'affaire Clearstream, devenir soudainement un homme à abattre, à bannir des médias, à calomnier, à diaboliser.

Voilà quels sont les mots qui ont valu à Etienne Chouard, dans le prétendu pays de la liberté d'expression et des droits de l'homme, le lynchage médiatique le plus ignoble, le plus abject auquel on pouvait assister. Une méthode digne des pire Etats totalitaires.

Avant de reprendre le verbatim voici ce que, - sans rire, - le journal les Inrocks précise en préambule :

"Dans une interview au “Média”, l'intellectuel très suivi par les Gilets jaunes pour sa défense du Référendum d'initiative citoyenne (RIC) a étalé ses ambiguïtés sur la Shoah. Fallait-il lui donner la parole pour mettre en évidence encore une fois ses errements ? Le public se divise.

La stupeur est totale - (diantre !) - depuis le passage d'Etienne Chouard dans Le Média, ce 11 juin. L'intellectuel critique de 62 ans, devenu populaire grâce à son démontage argumenté du Traité constitutionnel européen (TCE) en 2005, y a étalé un confusionnisme affligeant, et a fait montre d'une ambiguïté intolérable sur l'extermination des Juifs par le IIIe Reich.

“Je n'ai rien lu là-dessus”

Le verbatim parle de lui-même :"

“Denis Robert : As-tu un doute, toi, personnel, sur l'existence des chambres à gaz ?

Etienne Chouard : Mais qu'est-ce que c'est que cette question-là ? (Rigole) C'est pas mon sujet, j'y connais rien moi !

DR : Tu ne peux pas répondre que tu n'y connais rien !

EC : Bien sûr que si ! Je vais te dire : ‘Oui, je n'ai aucun doute. Juste, j'y connais rien’. Je vais te dire ça, parce que sinon je suis un criminel de la pensée ? Il y a un truc déconnant là. On demande aux gens d'avoir une certitude sur un sujet qu'ils ne connaissent pas.

DR : A ton niveau de popularité, avec ce que tu fais, les procès en sorcellerie qu'on te fait, c'est quand même dingue que tu dises que tu ne sais pas. [...] Le confusionnisme, c'est ce qu'on te reproche. A un moment donné, il faut que tu sois d'une grande intransigeante et d'une grande clarté.

EC : Que je dise quoi ? Les chambres à gaz ont existé de façon tranchée, non ambiguë ? Je peux le dire si vous voulez, mais rendez-vous compte du truc. Je n'ai rien lu là-dessus.

Mathias Enthoven : Vous parliez du travail des historiens. Pour les chambres à gaz, c'est incontestable qu'il y a eu un travail historique de fait. J'ai vu Nuit et Brouillard au lycée. J'ai étudié l'histoire un tout petit peu. Je ne suis pas un expert de la Shoah. [...] Je n'ai pas besoin d'avoir lu des ouvrages scientifiques pour vous dire que la Terre est ronde. On est d'accord ?

EC : Oui.

ME : Eh ben voilà, j'ai pas besoin d'avoir lu cinquante ouvrages scientifiques pour affirmer que les chambres à gaz existent.”

Les Inrocks ajoutent : "Dans un autre extrait, Etienne Chouard revient à la charge et s'enfonce lui-même : 
“Si cette histoire de chambres à gaz, c'est si grave d'en douter, est-ce qu'il ne suffit pas de produire la démonstration contre ceux qui nient ? Comme pour le racisme ! On a fait la démonstration, et puis voilà on passe à autre chose. Pourquoi faut-il discréditer les gens sans avoir à produire la démonstration ? Tu vas me dire que la démonstration a déjà été faite mille fois, c'est ça ?”


En clair, en France on peut douter de l'existence de Dieu mais pas des chambres à gaz. On peut dire "je ne sais pas si Dieu existe car je n'ai pas pris le temps d'étudier la question". On peut même vomir sur la religion, blasphémer, insulter des milliards de croyants mais dire qu'on ne peut pas répondre sur l'existence ou la non existence des chambres à gaz car on n'a pas étudié la question, nous fait passer pour des "antisémites", des "négationnistes", des "révisionnistes", des monstres, des hommes à abattre ?

Mais dans quel monde on vit là ? C'est quoi cette histoire de fous ? 

Moi non plus je n'ai pas étudié la question. Moi non plus je ne suis pas un spécialiste de la 2ème guerre mondiale et de la Shoah. Les choses que je sais, j'en entends parler comme tout le monde, depuis des dizaines d'années dans les médias car à mon époque on n'étudiait pas ce sujet à l'école, mais je ne me suis pas intéressé à la question au point de vouloir l'étudier ou d'approfondir le sujet. Est-ce un crime ?

Et si on me pose la question : "As-tu un doute, toi, personnel, sur l'existence des chambres à gaz ?", je répondrai que je n'ai ni doutes ni certitudes. Je n'en sais strictement rien. Par ailleurs, je n'ai pas pour habitude de me fier à ce qui se raconte dans les livres pour me forger une opinion sur un sujet quel qu'il soit. Et la meilleure preuve c'est que malgré le fait que la Bible est considérée comme la parole de Dieu, beaucoup n'y croient pas, beaucoup doutent, et d'autres s'en moquent et ne s'y intéressent pas.

On a le droit non ?

Les chambres à gaz seraient-elles au-dessus de Dieu lui-même ? Pourrait-on douter de l'existence de Dieu mais pas des chambres à gaz ? Mais c'est quoi ce terrorisme de la pensée ?!?

Moi, à la place d'Etienne Chouard je me serais levé et j'aurais quitté le plateau. Ce genre de traquenard est trop puant pour ne pas en saisir l'odeur nauséabonde. C'est le piège ultime qui est tendu à tous ceux qu'on veut détruire. On connaît le procédé par coeur et la route est pavée des victimes de ce terrorisme intellectuel insupportable.

Le chantage à l'antisémitisme est pratiqué comme une arme contre tous ceux qu'on veut faire taire. A titre personnel, pour avoir pris position en faveur du droit international, des résolutions de l'ONU, des Conventions de Genève et des droits de l'homme sur le sort des Palestiniens, j'ai été catalogué de "journaliste raté", de "complotiste antisémite" de "truffe de Palestine". Mon ami Bruno Guigue a été révoqué de sa fonction de Sous-Préfet par Nicolas Sarkozy lui-même pour un article sur Israël ! C'est dire à quel point on patauge dans la boue psychiatrique avec ça !

Cela fait trop longtemps que le terrorisme sioniste sévit dans notre pays et il est temps d'y mettre un terme. Nous sommes libres de croire et de penser ce que nous voulons. C'est un droit légitime et fondamental et il n'y a aucun compromis possible.

J'emmerde toutes les vérités officielles car je suis comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. Et personne ne m'obligera à reconnaître comme "vérité révélée" même ce que contiennent nos livres d'Histoire. 

Toute ma vie j'ai cru à la version officielle de la Révolution française de 1789, jusqu'à ce que je découvre que la première loi votée par la Convention le 3 octobre 1789, a été la légalisation de l'usure. En clair, les Français auraient fait la révolution pour échapper à la monarchie et pour se jeter dans une autre forme d'esclavage ? La dette et les banquiers ?

Ce simple détail m'a suffi pour comprendre que l'Histoire officielle n'est pas aussi fiable ni aussi vraie qu'il n'y parait.

J'ai le droit de croire ou ne pas croire. J'ai le droit de douter si j'en ai envie. Et j'ai le droit de ne pas savoir et de le dire.

Puis sur la Shoah, personne ne sait qui dit la vérité car d'un pays à un autre, les points de vue divergent sur cette question. En France, on a fait voter la loi Gayssot pour interdire aux historiens de s'intéresser à ce tragique événement et donner un éventuel autre point de vue. Pourquoi ? La vérité historique ne se suffirait-elle pas à elle même ?

En Italie, la sénatrice Liliana Segre, survivante d'Auschwitz a accordé un long entretien à une chaîne de télévision dans lequel elle témoigne et décrit en détail ce lieu comme un camp de travail. A aucun moment, elle n'évoque la question des chambres à gaz. Aurait-elle oublié ce détail qui n'en est pas un ? Doit-elle, elle aussi être considérée comme une "négationniste" ?

Le doute fait partie de la nature humaine. Et il est sain de douter quand on n'a pas de certitude absolue. 

Sommes-nous obligés d'être des érudits de la Shoah ? Le chantage à l'antisémitisme est abject car il ne résout pas le problème et bien au contraire l'amplifie. Dans le pays des droits de l'homme, de la liberté d'expression et d'opinion, cette liberté serait-elle à géométrie variable ? Totale pour les uns et niée à d'autres ?

Ce terrorisme intellectuel produit le résultat inverse de ce qu'il croit combattre. Il produit encore plus de doutes et d'interrogations. C'est donc une grave erreur stratégique en plus d'une faute impardonnable, car le temps et l'Histoire rendront justice à ceux qui doutent et s'interrogent.

Ce n'est qu'une question de temps.

Alors, je veux profiter de cet article pour exprimer à Etienne Chouard mon total soutien, mon estime et ma sincère sympathie.


NB. Lien sur l'article abject publié par les Inrocks.
https://www.lesinrocks.com/2019/06/12/actualite/medias-actualite/etienne-chouard-interviewe-par-le-media-honteux-ou-utile/

Le poulailler de la sphère médiatique...

Nous ne sommes pas en démocratie !


Votre réaction?

10
LOVED
0
LOL
0
FUNNY
1
PURE
1
AW
0
BAD!
0
OMG!
0
EEW
0
ANGRY
0 Commentaires