FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Trump pourrait déclencher la loi martiale (1)

Aujourd'hui, Trump pourrait déclarer l"Etat d'urgence. En application de l'Executive Order, texte de 2018. Dans ce scénario, les tribunaux militaires fonctionneraient dès le 19 décembre 2020. La sécurité des Etats Unis est très compromise. Des fraudes électroniques sans précédent, ont été perpétrées au cours des élections présidentielles. Fraudes rendues possibles par les serveurs Dominion et Scytl fabriqués au Canada et en Espagne. Les Etats Unis subissent aussi des cyber attaques très importantes par des hackers étrangers.

Publié il y a  7,188 Vues Actualisé il y a 5 mois

Aujourd'hui, Trump pourrait déclarer l"Etat d'urgence. En application de l'Executive Order, texte de 2018. Dans ce scénario, les tribunaux militaires fonctionneraient dès le 19 décembre 2020. La sécurité des Etats Unis est très compromise. Des fraudes électroniques sans précédent ont été perpétrées au cours des élections présidentielles. Fraudes rendues possibles par les serveurs Dominion et Scytl fabriqués au Canada et en Espagne. Les Etats Unis subiraient aussi des cyber attaques très importantes, venues de hackers étrangers.

Selon Alexis Cossette, dans une émission de Radio Quebec du 17 décembre, Trump pourrait demander l'Etat d'urgence, car la sécurité états-unienne a été compromise lors des élections américaines. Dans ce scénario, les tribunaux militaires commenceraient à fonctionner dès le samedi 19 décembre 2020.

1°)- La mise en oeuvre de l'Executive Order ?

De son côté, Sidney Powell assigne en justice John Roberts, Président corrompu de la Cour suprême. On rappelle que la Cour suprême a rejeté fallacieusement, au nom de supposées raisons de forme, le recours formé par l'Etat du Texas et 18 autres états contre le vote par correspondance, ayant bénéficié outrageusement au candidat Biden.

Par ailleurs, Lin Wood, avocat de Trump attaque sans merci John Roberts. Celui-ci a été vu dans le célèbre "Lolita Express", avion affété par Epstein. Demande sa démission immédiate. A propos de Trump, Roberts n'a-t-il pas déclaré au cours de l'été 2019 : "je vais faire en sorte que cet enfant de chienne ne soit jamais réélu" (sic).?

Barr, le Ministre de la Justice a été remercié. Remplacé par J Rosen.

La corruption des institutions américaines est immense .Et remonte hélas jusqu'à la Cour suprême.

Trump devrait parler et agir aujourd'hui (cf Tweet de Lin Wood). Il devrait déclarer l'Executive Order. Avec beaucoup de naïveté, tous les coupables du camp démocrate de ces fraudes juridiques, électroniques sans précédent, se sont faits "hameçonner" par le camp de Trump. En application de l'Executive Order, l'actuel Président  a désormais compétence pour agir sur tout le territoire. états-uniens. Y compris internationalement. Les tribunaux militaires pourront agir dès demain.

2°)- Guerre civile ou guerre judiciaire ?

Thierry Meyssian vient de rédiger un article, parlant pour la énième fois d'une "guerre civile" aux Etats Unis. Cet article a été relayé par Eric Montana sur Mediazone, et on le remercie. Mais le texte de Meyssian me donne une impression de déjà vu. Déjà entendu. Au passage, l'élection de Kennedy s'est accompagnée de fraudes comme les autres ( cf "La face cachée du clan Kennedy" de Seymour Hersh, édition L'Archipel, 1997)..

Le problème number one selon moi, ce n'est pas la "guerre de rue," que vont se livrer les partisans de Trump et de Biden à un moment ou un autre : mais la féroce "guerre juridique" actuelle, où chaque candidat cherche à mettre le champ juridique de son côté : par exemple : la décision récente de la Cour suprême rejetant le recours formé par l'Etat du Texas et 18 autres états, pour une simple question de non respect de la procédure. Soit un point pour le camp démocrate.

En effet, chaque candidat cherche à mettre le champ juridique de son côté. La recherche (et l'obtention) d'une solution "légaliste" est un atout, tant pour Trump que pour Biden aux yeux de l'opinion états-uniennes. Le premier candidat  (qui de trump ou de Biden), qui déclenche la guerre civile sait qu'il a perdu aux yeux de l'opinion, donc dans la réalité..

C'est la réussite ou non de cette stratégie judiciaire "pacifique", mobilisant cette fois les tribunaux militaires, dont il est question en ce moment : la guerre civile attendra quelques semaines encore...!

3°)- Fraudes réelles ou imaginaires ?

a)- Patrice Gohier : C'est peut-être parce que toute cette histoire de "fraude du siècle" est un pur fantasme ? Et que Biden prêtera serment en janvier comme prévu...

b)-Brigitte Pascall : Un pur fantasme ? Et les élections 2017 truquées en France, ayant vu l'arrivée de Macron à l'Elysée, grâce aux serveurs Scytl et DOMINION, les mêmes serveurs utilisés au cours des élections américaines, c'est un fantasme ?!

Sur l'ampleur des tricheries électroniques, du vote par correspondance, au cours de l'élection américaine, il n'y a aucun doute : tant les témoignages concordants se multiplient !

Un exemple entre mille : "l'injection" de 120 000 bulletins Biden à 4 heures du matin dans l'Etat du Michigan.

Le problème actuel, ce n'est pas "l'existence" de ces fraudes, mais leur "reconnaissance" officielle par les juges corrompus de la Cour suprême. Ils invoquent de soit disant erreurs de procédure, pour rejeter le recours formé par l'Etat du Texas et 18 autres Etats contre le vote par correspondance. Ils font la politique de l'autruche, pour que Biden arrive à la Maison Blanche en janvier 2021.

Idem pour le patron des sénateurs républicains, McConnell, qui vient de voter Biden : alors qu'il connait l'existence de ces fraudes abyssales, qui ont entaché la sincérité du scrutin.

Le problème number one, ce ne sont pas les fraudes imaginaires, ce sont les coups d'état à répétion, fomentés par le camp démocrate, dans un cadre juridique et institutionnel officiel : c'est cela qu'il faut dénoncer en priorité ! Ce qui compte aujourd'hui, c'est la réussite ou non de la riposte initiée par Trump, à compter d'aujourd'hui.

(1) Cet article s'appuie sur l'examen de nombreuses sources concordantes, annonçant l'imminence d'une loi martiale : Trump lui même, Sidney Powell de façon très explicite, Lin Wood, autre avocat de Trump, conseillant de faire des réserves alimentaires. Alexis Cossette de Radio Quebec (émission du 17 décembre), le général Mcinney, Qanon France, Des faits.com, vidéo youtube, etc.

Pour le moment, nous ne savons rien : Il serait question d'un deal et d'un "black out" décidé par Trump.. 

(2) -Tweet du Comité Trump France du 19 décembre à 16 heures (heure française) : "Bientôt la loi martiale dans plusieurs états corrompus des USA"(sic).

 

 

 

Présentation de l'Executive Order par Khaoula Amira Kamoun : 

 Khaoula Amira Kamoun : "Une deuxième arme se trouve en sa possession, c est "le décret exécutif du 12 septembre 2018 "où il a tout prévu. Pour un nettoyage en règle des écuries d’Augias américaines.

Ce décret est intitulé « Executive Order (OE) on Imposing Certain Sanctions in the Event of Foreign Interference in a United States Election ». (« Décret sur les peines applicables en cas d’ingérence étrangère dans une élection aux États-Unis »)

Dans ce décret, que presque personne n’a couvert depuis le jour de sa signature, le président Trump peut déclarer une Urgence Nationale. Cette urgence est toujours d’actualité à ce jour, et les élections de 2020 ont été menées dans le cadre de cet état d’urgence, très important pour comprendre ce qui va suivre !!!

Dans l’OE, le Président déclare également que des personnes et des organisations situées, en partie, en dehors des États-Unis et capables « d’interférer ou de saper la confiance du public dans les élections américaines, y compris par l’accès non autorisé aux infrastructures électorales et de campagne ou par la distribution secrète de propagande et de désinformation ». Facebook, Tweeter, Google, CNN, le NY Times, le Washington Post et MSNBC. Toutes ces organisations, comme vous le verrez bientôt, ont été prises sous le coup de cette déclaration d’urgence « d’ingérence étrangère » dans les élections américaines, aidées par des sociétés complices sur le sol américain, ainsi que certains coins sombres de la communauté du renseignement (CIA, FBI, etc.).

L’OE déclare en outre que cette ingérence étrangère dans les élections américaines « constitue une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis .

En quoi cela est-il pertinent par rapport à ce que nous constatons actuellement avec la fraude électorale massive menée par les démocrates et l’État profond ?

Parce que Dominion Voting Systems est une société canadienne. Et que Scytl est dirigée depuis l’Espagne.

Dominion est une société à capitaux étrangers, ce qui fait du vol électoral une « question d’ingérence étrangère ».S cytl, est liée à George Soros et aux démocrates, Bill Gates possède également des actions de Scytl.

Le décret de Trump de 2018 donne au DOJ ( departement of Justice) le pouvoir de saisir tous les actifs des individus et des sociétés qui ont été complices de l’aide ou de la dissimulation de cette ingérence étrangère dans les élections américaines.

Plus qu’un simple crime, c’est une TRAHISON … Ils sont tombés tout droit dans le piège de l’Urgence Nationale que Trump a annoncé publiquement en 2018, ce qui signifie maintenant que toutes ces sociétés et organisations peuvent voir leurs actifs saisis littéralement du jour au lendemain.

Les ennemis traîtres de l’Amérique feront face à des accusations criminelles par milliers au fur et à mesure que tout cela se déroulera, à moins qu’ils ne fuient le pays d’abord. Et le DOJ est sur le point de donner le coup d’envoi de toute l’opération, le remplacement du ministre de la Justice BARR est le commencement....

L'état profond est pris de tous les côté, lois, armée, justice.

Biden ne sera jamais président et l'état profond sera détruit.....Je pense qu’il y aura des éclaboussures aussi en Europe, et en Tunisie, en plus de ce qui suivra quand les procédures criminelles distinctes de la fraude électorale suivront.

Khaoula Amira Kamoun : 


Votre réaction?

33
LOVED
2
LOL
3
FUNNY
1
PURE
2
AW
0
BAD!
1
OMG!
0
EEW
4
ANGRY
0 Commentaires