FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Marque: justice


Pédophilie : indignez-vous !

Brigitte Bouzonnie - 9 mois
En ce moment les journaux s’interrogent « pourquoi l’Élysée est-il aussi sensibilisé à ces histoires de pédophilie ? » … Voici une petite tentative d’explication : – alors lui, il est pédophile ? non, il est écrivain ! – Et lui il est pédophile ? non, il est ministre ! – Et celui-là ? non, il est magistrat ! Mais alors ils sont où les pédophiles ? Borello et l’affaire Roland Pouget.

Pour la plupart des médias, pour ceux qui suivent les évolutions de carrière de nos « grands hommes », la vie de Jean-Marc Borello commencerait en 1981 avec sa nomination dans la foulée de la prise du pouvoir par les « socialistes » français.

Jean-Marc Borello est président du directoire du groupe SOS, délégué national d’En marche. Et, depuis décembre 2017, membre du Bureau Exécutif de La République en marche. Borello a suivi une formation d’éducateur Spécialisé : donc dans le domaine « privé », jusque là rien de bien spécial. Sauf que, durant cette formation, il obtient en 1979-1980 une chose particulièrement rare : à savoir effectuer une partie de cette formation au Ministère de la Justice, Éducation surveillée.

La chose s’est négociée entre Borello et le directeur de l’Internat spécialisé d’Éducation surveillée (ISES) de La Roche Verte, à Marseille. Apparemment sans aucun directeur de stage de la part de son école d’éducateur. Les enfants hébergés dans cette ISES sont des adolescentes de 15 ans à leur majorité et des jeunes garçons âgés de 10 à 15 ans....
Aucun message à afficher

L'Etat profond en panique joue la carte de la répression

Eric Montana - 12 mois
Résumons. On nous impose un couvre feu en prétendant vouloir nous protéger d'un virus supposé "dangereux". Mouais...

On nous a imposé le confinement pendant plusieurs semaines alors qu'aujourd'hui Véran affirme que c'est "le confinement qui favorise la propagation du virus."

Ils ont dit que le masque était parfaitement inutile au moment où le pic des contaminés était au plus haut.

Aujourd'hui et au moment où le nombre est 20 fois plus bas qu'au début de la "pandémie" le masque est rendu obligatoire sinon 135€ d'amende... alors que ces amendes sont illégales.

Etat d'urgence sanitaire liberticide mais il faut quand même aller travailler et être contaminés dans nos entreprises qui constituent le 1er foyer d'infection.

On ferme les bars, les restaurants, on provoque la faillite de secteurs d'activité qui génèrent le plus d'emplois alors que ces lieux publics sont 60% moins dangereux que les entreprises et les bureaux.

On interdit les réunions familiales à plus de 6 personnes alors qu'on a 70% de chances de moins qu'au travail d'y être contaminés.

Les transports en commun où des millions de personnes s'entassent chaque jour dans la promiscuité ne favorisent pas la propagation du virus ou très peu, mais on interdit les réunions familiales, les sorties au restaurant ou même boire une bière dans un bar après 21h !

Alors les questions qu'on se pose face à ce flot de mesures absurdes et incohérentes c'est : Ont-ils vraiment le sens des priorités ? Sont-ils particulièrement incompétents ? Ou sont-ils de parfaits menteurs ?
Aucun message à afficher
Aucun message à afficher