FLASH INFOS ZONE

►Faites un DON pour la création de notre Société Coopérative d'Intérêt Collectif ! Merci ♥ ►Découvrez ZOneFR.com | L'AGORA Numérique Francophone ►Découvrez ZOneTUBE.fr - La plateforme vidéo de la ZOne

Le rôle de l'Etat profond italien dans la crise du coronavirus

Je partage totalement le descriptif énoncé dans cette vidéo au sujet de ce que nous vivons actuellement, à un détail près. Le Président du Conseil Giuseppe Conte n'a pas participé au complot contre Trump pour plusieurs raisons...

Publié il y a  808 Vues Actualisé il y a 15 jours

La première raison c'est que l'ex Premier Ministre italien vient de la société civile. Avocat et professeur universitaire, il a été choisi par le Mouvement 5 Etoiles, mouvement citoyen vainqueur incontestable des élections législatives de 2018. Conte est un novice en politique. Il n'est ni franc maçon ni membre d'un quelconque parti politique. Il est connu pour être un constitutionnaliste légaliste, un homme d'une grande intégrité totalement étranger aux "combinazione" et autres jeux de palais. En 2018, le peuple italien avait exprimé son besoin d'honnêteté à la tête de l'Etat et Conte était la personne idéale pour incarner le désir des Italiens.

Mais Conte avait aussi par son inexpérience, sous estimé la puissance de l'Etat profond italien auquel Renzi, Gentiloni, Letta et même le Président Mattarella, atlantiste et farouche européiste, appartiennent.

Absorbé par sa mission de remettre de l'ordre dans cet Etat mafieux, par ses responsabilités internationales, il n'a pris connaissance d'un incident ayant mis en cause les services secrets italiens que par le Président Trump qui exigeait des explications.

Cet incident impliquait l'ancien Premier Ministre Matteo Renzi, politicien sans morale et sans scrupules choisi par le groupe Bilderberg pour être un élément pertubateur et déstabilisateur de la politique italienne. Mission qu'il a accomplie avec zèle en trahissant ses amis et alliés, le Premier Ministre Enrico Letta membre du même parti que lui, en faisant tomber son gouvernement alors qu'il lui avait promis un soutien sans failles. Dans la foulée, il est devenu Premier Ministre à sa place avant d'être obligé de démissionner, après avoir perdu le referendum sur la modification de la Constitution que les Italiens n'ont pas voulu. Une espèce de Manuel Valls italien, sans charisme, sans envergure, et des casseroles tellement nombreuses qu'il est facilement corruptible.

Puis la crise du coronavirus a touché comme par hasard l'Italie et Giuseppe Conte s'est retrouvé confronté à la plus grave crise sanitaire que l'Italie ait connue.

Et il faut le dire, malgré les mesures décrétées par son gouvernement, Conte restait étrangement populaire, ce qui n'arrangeait pas les affaires des membres de l'Etat profond qui pensaient que cette crise du Covid allait faire tomber le gouvernement et qu'ainsi ils seraient débarrassés de ce Premier Ministre qui refusait de sombrer dans l'hystérie collective, de sacrifier l'économie, de paralyser le pays. A cause de cela, il a eu l'ensemble des médias et des partis politiques contre lui. Traité de criminel et d'irresponsable à longueur de journée, il a gardé le cap et a plutôt mieux géré la crise sanitaire que ses homologues européens qui tous ont pris des mesures gravement liberticides. Conte affirmait qu'il combattait le virus, pas les libertés des citoyens.

Conte a été le seul dirigeant à refuser d'appliquer les mesures strictes qu'on lui imposait. Quand l'Etat profond et ses gouverneurs décrétaient le confinement total sur l'ensemble du territoire, Conte leur imposait de le lever, préférant isoler les villes où le coronavirus semblait plus virulent et laisser les autres continuer à fonctionner normalement.

Pendant qu'il était occupé à remplir sa tâche de Président du Conseil comme un homme d'Etat doit le faire, l'Etat profond préparait son assassinat politique. Conte n'était pas assez obéissant, il était imperméable aux jeux d'influence des francs maçons et des mondialistes et c'est ainsi que Matteo Renzi, le traître de service est intervenu à nouveau et a fait tomber le gouvernement sur ordre du groupe Bilderberg, pour permettre à Draghi, membre du groupe Bilderberg, vice président de la banque Goldman Sachs, ancien président de la BCE et mondialiste de haut vol, de reprendre le contrôle du pays et relancer l'hystérie de la vaccination, des restrictions, des confinements et des couvre feux.

Ce sont ces gens qui ont participé au complot international contre Trump parce que tout comme Conte avec qui le Président américain avait une relation privilégiée, ils étaient tous deux opposés au mondialisme, au gouvernement des banquiers et au Nouvel Ordre Mondial.

Cette vérité devait être rétablie.


Votre réaction?

5
LOVED
1
LOL
0
FUNNY
1
PURE
0
AW
0
BAD!
0
OMG!
0
EEW
1
ANGRY
0 Commentaires